Graves & Cernès Landes de Gascogne

La Brède


 
en graphie alibertine :

(la) Breda
Prononcer "La Bréde".

bret, breda / buisson épineux

Prononcer entre "bréde" et "brédo".

Il semble que le mot ait la forme masculine bret.

Le Bret

Variante : bresa

Labresa + (la) Bresa

[Photo de Vincent.P]

E ua estel@ a la Brèda !-)

Connue pour abriter le château du penseur Montesquieu très attaché (on le comprend) à cette contrée, La Brède est maintenant une banlieue éloignée de Bordeaux.
Environ 3500 habitants en 2008.
Plutôt chic, mais ce n’est pas un ghetto bourgeois.
Le cadre est joli, très vert, bucolique : on est dans les Graves, mais il y a déjà beaucoup de bosquets, voire de forêts, et même les premiers pignadàs.
L’architecture bordelaise de pierre est bien présente, et le néo-landais dans les constructions récentes.

La Brède a restauré son ancienne foire de la Sainte Luce, le deuxième week-end de décembre.
Elle est très populaire.

JPEG - 143.4 ko
La Brède - Banda "LES BEUCHIGUES" - Sainte Luce 2014
Tederic M.

On y voit et on y vent des bérets (même marchand qu’à Ousse-Suzan, ce qui est un signe... hélas, il prétend que le béret ne peut être que noir, et lui porte une casquette...).
Bon, c’est une bonne foire gasconne, même si, bien sûr, ce n’est plus ce que c’était. Le folklore a en partie pris le dessus.
Les vaches bazadaises sont en exposition.
Les chancaires lanusquets défilent, la banda de Léognan joue...
La ville jumelée, Viana, en Navarre, est présente.
Il semble y avoir, dans les choix festifs de la municipalité, une tendance un peu g(v)asconne...
Il était question d’installer des arènes à la Brède, dans le cadre d’un projet criticable de nouveau centre commercial et de loisirs en pleine forêt et desservi seulement par l’automobile. C’est que la Brède a une activité taurine (tradition, volonté récente ?)

L’accès par le train à la Brède peut se faire à la gare de Beautiran, qui est assez bien desservie. Ou alors à Saint-Médard-d’Eyrans, moins bien desservie.


 

Articles


 

Lòcs (toponymie, paysage...) de La Brède :


 

 

 

Grans de sau

  • Qu’an adara dessenhat la plaça de la glèisa en fòrma de "concha Sent Jamme" (coquille Saint Jacques ?-)), en aumenatge aus peregrins...

  • La Brède était aussi sur une voie de communication antique allant de l’Arruan à Hostens.
    Cette voie est devenue au 19e siècle la voie ferrée Beautiran-Hostens.
    Une voie verte La Brède - Hostens est en projet.

  • C’est du moins ce qu’affirme M Têtedeville :
    « La corrida ce n’est pas une fête pour les Brédois » assure Bernard Capdeville. Le pharmacien installé à La Brède ajoute que « de toute façon ici nous sommes en Guyenne, pas en Gascogne, il n’y a pas de tradition taurine ».

    http://rue89bordeaux.com/2017/06/corrida-de-brede-tradition-usurpee/

  • L’argumentation de M. Capdeville :
    1) la tradition taurine n’est pas à sa place en Guyenne (il semble admettre qu’en Gascogne si).
    2) Or La Brède est en Guyenne, pas en Gascogne.
    Donc, la corrida n’a pas sa place à La Brède.

    Sur le point 2) :
    La Brède fait bien partie du domaine gascon au sens où on y a parlé gascon pendant plus de1000 ans, comme à Bordeaux.
    Voir l’inscription consacrée à Montesquieu au Moulin de La Brède :
    "Aci lou moulin oun Charles de Secondat poupèt la leyt de la moulineyre Jane Donadieu, de 1689 a 1692, é aprengut d’ère soun permey parla : lou gascoun"
    Inscription

    Il se trouve que le nom même Capdeville, et 32406465 l’a bien remarqué, a une distribution très gasconne, surtout gasconne atlantique, et est bien présent dans la partie gasconne de l’ancienne Guyenne administrative à laquelle M. Capdeville semble se référer.
    Voir Geopatronyme.

    Capdevila


    Bien sûr, porter un nom gascon n’implique pas ni d’être ni de se sentir gascon ; cela n’implique pas non plus qu’on dise gasconne la localité où on habite !-)
  • Une brève d’Aqui.fr sur la foire de la Sainte Luce à la Brède, la dimenjade qui vien : L’esprit gascon est à la foire gastronomique de Sainte Luce !

    "l’esprit gascon"... ça nous concerne !
    Ces foires sont, je devrais continuer à le rabâcher, un des attraits à cultiver pour refaire la Gascogne.
    Las hèiras, ua escasença entà la Gasconha

    Je connais cette foire de la Sainte Luce, à chaque fois que j’y vais, je sens à la fois son potentiel gascon, mais aussi que ce potentiel est peu exploité : pas de chants gascons par exemple (la banda "LES BEUCHIGUES" ne doit pas faire exception... j’aime ces moments où les bandas chantonnent, mais en général, elles le font en français...).

    Je crois me rappeler qu’il y avait un repas centré sur une garbure, je ne sais pas si c’est encore le cas...

    Au fond, la Brède ne fait ni mieux ni pire que le reste de la Gascogne !


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document