Gascogne toulousaine

Merville


 
en graphie alibertine :

Mervila
Prononcer "Merbilo"

La toponymie de Merville, dans l’ancien pays gascon de Rivière-Verdun, le long de la rive gauche de la Garonne, face au Toulousain, est gasconne :

 Vocalisation de l : Aoubadère, Barrau, Lafiteau, ...
 v intervocalique prononcé w : Caillaouero
 Suffixe -èr/èra : Caussère, La Loubastère, La Ginestère, ...
 f > h : Hourcado.

On trouve enfin des formations très gasconnes par leur distribution : Cazassus, Lartigue, Mengelou, Mourlanés, Peyroulet, ...

Néanmoins, on sent l’avancée de la langue toulousaine dans les formations probablement plus récentes : Al Factou ("Au Facteur"), Cap del Pount, Au Tucol, ... Il semble également que le suffixe -iè languedocien ait pris à l’écrit, plus que son équivalent gascon -è : Pangoussié, Le Tissié, ...

L’ALG, dans les années 50, décrit le village voisin, gascon, de Seilh (31), de la sorte :

« Les derniers traits gascons du dialecte, encore sensibles il y a 20 ans, sont en train de céder devant le languedocien de Toulouse. »

De toute évidence, la francisation est venue mettre un terme à ce phénomène ...


 

 

Lòcs (toponymie, paysage...) de Merville :


 

 

 

Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document