Albret néracais Gascogne médiane Landes de Gascogne

Sos

- Tederic Merger


 

Maison vasconne déguisée... et condamnée


C’était l’attraction vendredi dernier (septembre 2015) sur la place des arcades, dite "Armand Fallières" à Sos.
Cette maison est démolie parce qu’elle devenait dangereuse. Un arbre poussait, on m’a dit, à l’intérieur, et risquait de faire tomber les murs.
C’était l’occasion de tenter une autopsie photographique.

JPEG - 460.7 ko
JPEG - 448.1 ko
JPEG - 228.6 ko
Maison en cours de démolition en 2015 à Sos sur la place des arcades
Arrière du mur de devant.
Tederic M.

Finalement, je ne comprends pas grand chose à la structure de cette maison, mais je vois :
 une structure interne en ossature bois qui me sonne "vascon"
 des murs extérieurs en moellons qui ressemblent à un décor de théâtre.
Je ne vois même pas la correspondance des fenêtres de façade avec la structure interne.
Alors, c’est l’arbre qui a explosé la maison, ou son corps vascon qui a jeté le masque ?


 

Grans de sau

  • Quelle tristesse ... J’avais repéré le permis de démolir sur cette belle maison de la place centrale de Sos, lors de mon dernier passage : j’ai immortalisé la maison du mieux que je pouvais.

    Elle était belle, peut-être la plus belle de la place, car restée dans son jus du début de siècle, sans restaurations hasardeuses, sans volets Lapeyre peints au Sikkens, sans crépis granuleux rosacé.

    Nos maires des communes rurales de Gascogne sont encore trop dans le souci de la sécurité, sans mettre en branle, en amont, leurs pouvoirs, visant à acquérir le patrimoine, aux fins d’en faire quelque chose.

    Les maires, trop souvent par chez nous, sont dans une optique de destruction. Ils ne sont pas suffisamment formés et informés, aussi bien en matière d’histoire patrimoniale locale que de simple droit.

    A plus d’un titre, la commune est l’échelon qui a échoué, au sein du mille-feuilles français. Je m’étonne qu’elle subsiste de la sorte.

  • Je rêve aussi à un autre destin pour cette maison.
    C’est bien sûr trop tard.
    Et les conditions économiques actuelles (coût du travail artisanal...) ne permettait sans doute rien, surtout dans un bourg en plein déclin, où aucun sponsor puissant n’a sans doute envie d’investir.
    Moi, ce qui m’intéressait, c’est sa structure interne. Comme je l’ai laissé entendre, je trouve que les murs extérieurs étaient un décor menteur.
    J’aurais donc bien vu une réhabilitation qui refasse les murs extérieurs (d’ailleurs c’est eux qui menaçaient de tomber*, et pas l’ossature bois interne, si j’ai bien compris) en les rendant plus transparents, pour qu’on voit l’intérieur à travers eux. Transparence logique, pas forcément du verre...
    Je joins ci-dessous une photo qui montre un peu la composition des murs extérieurs : un agglomérat de pierraille et de bricaille (mais ce n’est pas ce que je critique) ; les linteaux des fenêtres sont en bois, ce que je vois comme une résistance secrète de l’ossature vasconne.

    JPEG - 228.6 ko
    Maison en cours de démolition en 2015 à Sos sur la place des arcades
    Arrière du mur de devant.
    Tederic M.

    Ensuite, cette démolition a au moins un effet positif : elle permet à une rangée de maisons voisines de recevoir enfin le soleil. Je pense apporter ici une photo qui le montre, quand les travaux seront finis.

    * J’ai vu pendant la démolition que les murs extérieurs étaient tenus aussi par des tirants ; c’est souvent le cas dans les vieilles maisons de par ici...


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document