Gabardan Gascogne médiane Landes de Gascogne

Escalans

- Tederic Merger


 

"Dèche dize" / "Dèisha díser"

en graphie alibertine :

Dèisha díser

dèisha díser / laisse dire

Prononcer à peu près "Dèche dise".
De multiples variantes existent.

Un internaute nous a demandé "Fais bien, laisse dire".
Voir ci-dessous.

Castres-Gironde - Dèche dize
Tederic M.


Dans le lotissement récent "Le Pignada" (au masculin comme il se doit, bravo !), c’est probablement la seule maison qui défend le style vascon.
Avec son nom "Dèche dize" emblématique de la Gascogne, elle devrait valoir à son propriétaire une "estele de fiertat gascoune" !
Dommage, l’emban n’est pas face à l’est, mais plutôt au sud ou au sud-ouest, sauf erreur.

Avec une meilleure définition (cliquer) :

JPEG - 234.2 ko

 

Grans de sau

  • Bon, j’ai accordé l’estele !-)

    Autre chose : Quelle est la structure de la maison ? Je suppose que l’ossature bois est limitée à l’emban et au toit...
    Il faudrait voir s’il y a des poteaux qui ne sont pas apparents.

  • Il y a des chances que la maçonnerie soit en béton, sinon ils auraient laissé apparaitre les pans de bois et les poteaux de façade.
    J’ai l’impression que c’est de la charpente industrielle montée en usine.
    Félicitons quand même ces gens qui défendent le style vascon même s’ils ont fait une petite erreur d’orientation, mais on ne peut pas leur en vouloir, certainement dû à l’orientation du terrain à bâtir et au règlement de la zone de la commune.

  • C’est là un très joli pavillon moderne, à plus d’un titre, même si à vrai dire, toute la banlieue bordelaise est faite de pavillons de la sorte, du côté de Villenave-d’Ornon particulièrement.
    "Dèche Dize" a donc été la norme à une époque pas si lointaine (années 90 ?).

    J’aime particulièrement pour l’emban fièrement mis avant, et non pas stylisé.
    Et le fait que cela soit peint au Sikkens est assez sympathique car on échappe parallèlement à l’imitation qui serait trop servile du modèle coloré basque, non pas qu’il ne soit pas splendide, mais je pense que la maison vasconne doit respecter l’identité propre de chaque micro-région (en fait, ce n’est pas contre la couleur que j’en ai, c’est contre l’usage systématique du rouge labourdin).
    L’enduit blanc est également une bonne nouvelle. Il faudrait connaître l’entrepreneur derrière cette maison, en tout cas c’est un prototype à étendre de nouveau.

    De quelle facture sont les pavillons avoisinants ?

  • La façade de la maison est parallèle à la rue, comme souvent dans les lotissements.
    Si les réglements d’urbanisme imposent le contraire du bon sens en matière d’orientation, c’est révoltant !


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document