- Vincent P.

Còr de Comenge

Saint-Plancard

Station de la Save


Le style basco-landais a fortement inspiré l’architecture du Savès dans les années 60 jusqu’aux années 90.
Or, si l’on prête attention aux vieilles maisons de ce pays commingeois, on se rend compte que celles-ci relèvent d’un style "vascon".
C’est très notable sur les vieilles maisons des bourgs.
D’ailleurs, on n’a pas assez étudié le fait gascon sous l’angle de l’architecture : j’ai remarqué par exemple que des Graves jusqu’en Orthe, l’architecture urbaine gasconne ancienne est identique.

Je pense donc que le choix du basco-landais était perçu comme naturel par les Gascons du Savès, quasi inconscient.
Au fond, ce sont les formes du pays.
Aujourd’hui, sous l’influence de Toulouse, le Comminges non-montagnard est soumis à un carnage architectural.


 

Grans de sau

  • Oui ! et pas que le Comminges de la plaine ! C’est la même chose en Bigorre des côteaux, en Astarac, en Volvestre, en Couserans et en Armagnac !
    De nombreux villages n’ont aucun POS, les lotissements et maisons prêtes à construire sont toutes de modèle simili-neo-toulousain, c’est à pleurer.

  • En fait, la centralisation a du bon.
    Donnez un peu de pouvoir à l’échelon local et voyez la catastrophe.

  • Jo que disi : visca la descentralizacion !
    Mès la libertat, que cau temps ende la sàber utilizar !

    Aprèps, quin es lo nivèu (nivèth ?) apropriat a l’urbanisme ? comuna, comunautat, departament, region... ? Un mescladís ?

  • Quand hadoi la mia carta, que trobèi Sent Plancat deras Castanhas. Es aquò Bruno o es ua pegau ?

  • APERET A TOTS LOS GASCONAUTAS

    Las edicions Per Noste qu’ann decidit de publicar ua navèra version de la carta de Gasconha e deu líber, dond serà quadrilenga : gascon, euskara, castilhan e francés.
    Qu’èi daune de la vòsta bona ajuda, cadun peu son parçan, entà corregir las pècas qui hadoi 12 anns a.
    Tederic, que’t voi har passar ua teira de las correccions dijà hèitas. Hès-me assaber com har, que sabes de plan com soi pachòc dab l’informatica.
    Que volerí aqueth tribalh estossi ua arreferéncia entaus qui àimann Gasconha e Vasconia.
    Que comenceram lo tribalh de preparacion vertadèr au mes de setémer.
    Tederic que’vs pòt dar la mia adreça internet.

  • "au niveau de" = "au/ath ras de"

  • Entenut, Halip ! hèit quan at dides !

  • Tederic se’m balha lo guida l’aso, que’vs harèi passar la teira deus toponimes corregits e que’m dideratz çò qui ne pénsatz.

    Dinc a bèth-lèu

    Réponse de Gasconha.com :
    Halip, podi cargar la toa lista sus Gasconha.com e crear un ligam entad era.
    Prumèr, que caleré que me l’enviasses (en document estacat, a la mia adreça mail). O es trop pesuga ?
    Aprèps, benlèu qu’aurei ideas de difusion e d’incitation ad aqueth trabalh colaboratiu... pr’amor pensi qu’un simple ligam ne serà pas pro.
    Amistosament.
    [Tederic]

  • Cette station est fermée depuis plusieurs années, une liquidation ou succession, c’est souvent très long.

    Saint-Plancard a démographiquement décru et je prétends que ce village n’est pas un modèle de dénaturation de l’habitat, il est certainement plus "authentique" que la plupart de ses voisins, tous avides de lotir.

    Réponse de Gasconha.com :
    Cette photo n’illustre pas spécialement la commune (quoique...), mais c’est la seule sur Gasconha.com pour la commune de Saint-Plancard au moment où j’écris. Guy, si vous en avez à partager avec nous...
    De plus, même si Vincent P. aime les vieilles stations-service, c’est surtout la néo-vasconne qui est derrière qui l’a intéressé, à lire son commentaire.
    [Tederic M., attaché aux relations publiques de Vincent P.]


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document