- Vincent P.

Languedoc voisin Lomagne

Verdun-sur-Garonne

Rue Bedélère

L’on pourra parler un jour de la langue de Verdun, capitale de la Rivière-Verdun, pays gascon dans toutes ses possessions, dont la langue se trouva soumise à l’influence de Toulouse au XIXème siècle, non sans un phénomène de migrations en provenance des hautes terres des départements modernes du Lot et de l’Aveyron (c’est là un sujet passionnant sur lequel je reviendrai).

J’ai cherché si Bédélère était une célébrité de la ville, voire était un patronyme des environs : non, pas du tout. Il doit donc falloir y voir tout simplement un adjectif, que je suppose être *vedelèra, mot composé de vedèl "veau", forme languedocienne, et du suffixe gascon -èra. La rue du marché aux veaux ? Des boucheries ?

En gascon plus typé, l’on attendrait plutôt Bédérère, il faudrait voir si les attestations anciennes vont dans ce sens, même s’il est possible que Verdun se soit toujours trouvé dans une situation de mixité. Du reste, il est fréquent que certains mots, comme vetèth/vedèl ne respectent pas la phonétique locale, car ce sont des mots qui voyagent au gré des échanges et des marchés du monde ancien.


 

Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document