Eauzan / Eusan

Saint-Julien-d'Armagnac

- Gaby


 

Hiouère / Hivèra ?

en graphie alibertine :

L'Ivèrn

ivèrn / hiver

Prononcer "iwèr", "iwèrn", "ibèr"...

On aurait pu penser à hiuguèra "fougère", sauf que dans cette zone ce serait heuguèra. Donc il pourrait plutôt s’agir d’un féminin *hivèra, ou *hivaire/hivaira, cf l’oïl fieffeur.


 

Grans de sau

  • Il y a Hiouère(s) à Pondaurat et un intéressant
    40100 Le Frêche AU HIBERA (déjà présent chez Cassini).
    La racine hiu (fief) est bien à considérer.

  • Il faut aussi considérer "Hiver" (la saison) qui se prononce bien "iwèrr". La graphie "hiouère" n’est pas surprenante, bien que fautive.
    A Cudos, que i a un lòc aperat (au ras de l’Autorota de Gasconha) :
     Cad. napo. : L’Hiver
     IGN 1950 : l’Hyouère
     IGN : Hiourère
     pancarte : Hiouère
    On peut imaginer un lieu nommé L’Hiver de même qu’il y a des lieux Mautems ou Bettems, que j’analyse comme des installations saisonnières, peut-être liées à la transhumance.
    Le Hibéra que j’ai mentionné plus haut ne cadrerait guère avec cette hypothèse : on aurait normalement "Hiberna" (mais qui sait...), et en plus le -ar final parait peu approprié, quoiqu’on sait qu’il avait des applications larges (Moliar etc.)

    • Je pense que c’est le contraire : Hiouère et Hibéra seraient corrects, issus de hiu "fief". Mais je n’ai pas trouvé pour l’instant d’attestations du mot *hivèir, -èra ; par contre, hivatèir/fivatèir "tenancier d’un fief" est bien connu.

      Hiourère aurait pu rappeler Héourey (surnom d’une femme née en février), mais le fait qu’il s’agisse du même lieu que Hiouère et qu’on ait Hiou- et non Héou- infirme cela.


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document