Armagnac & Condomois

Cassaigne

- Tederic Merger


 

Le Nourrigat

en graphie alibertine :

Lo Neurigat
Prononcer "Lou Néwrigat".

neurigat / nourrisson

Prononcer "néwrigat".
Ce mot semble exister largement en Occitanie, à en juger par le nom de famille Nourrigat, Nourigat, nettement localisé en Languedoc.

Je me suis arrêté pour demander à une dame âgée qui travaillait son jardin à la Coste, tout près du Nourrigat.
Elle a de suite commencé à échafauder ce que j’appelle une étymologie populaire, mais gasconne : néou, la neige, rigat, arrosé... en patois...
Bon, la neige qui forme des toponymes en Condomois... d’ailleurs elle-même convenait que, surtout cet hiver, on n’en avait pas eu !
Mais au mot "patois", je me lance : "¨Parlatz patoués ?"
Elle : oui (ou ò, ou e be ò ou quiò - je ne me rappelle plus : n’èi pas enregistrat)
Moi : Jou tabé !
Et le reste de notre conversation s’est déroulé dans ce gascon armagnacais qui est aussi le mien. Par exemple, j’ai bien remarqué que la dame utilisait les formes rhizotoniques de conjugaison (que je n’avais pas utilisées d’abord dans mon "Parlatz patoués" - sinon j’aurais dit "Pàrlotz patoués ?") : D’oun béngotz ? (D’où venez-vous ?)
De fil en aiguille, j’ai mentionné notre collectif Gasconha.com.
La dame, tout en constatant l’évidence de la raréfaction du patois, m’a dit que certains jeunes y revenaient.
Moi : Ò... que n’i a quauques uns... e justomén, déns la nousto équipo, que soum quate, e que i a dus jouens (je pensais à Vincent et Gaby) ; ne pàrlon pa béléw exactomén coumo nousautes...
Elle : l’occitan ?
Moi : Nou, pas l’ouccitan, mès ne pàrlon pas exactament lou gascoun d’ací...

C’est seulement à mon retour sur Internet et le Multidiccionari qui donne accès à Palay que j’ai découvert que neurigat voulait dire nourrisson.
D’ailleurs, le cadastre napoléonien donne "Neurigat" pour ce "Nourrigat". Cassini n’indique pas le lieu, qui est donc peut-être plus tardif que le 18e siècle.
J’ai trouvé "Neourigat" à Ygos-Saint-Saturnin, et "Noyrigat" à Massoulès (qui doit être en Agenais guyennais).
J’ai alors pensé que la dame connaissait bien la prononciation diphtonguée "neurigat", puisqu’elle avait pensé au mot neu (neige).

Ensuite, que des lieux s’appellent "Le Nourrisson" est étrange et intéressant !
Un ancien nourrisson est-il devenu le mèste de ce domaine ?
Je repense à la pratique des riches de placer leurs enfants en nourrice à la campagne...


 

Grans de sau

  • Il y a un lieu nommé la Nourrice à Verdelais mais il est dépourvu d’habitation (pièce de terre descendant dans un vallon). Je pensais à du bétail mis en nourrice ? Je ne m’y connais pas en élevage...


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document