Albret néracais Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Lannes

- Tederic Merger


 

Bertrand Bieil

en graphie alibertine :

Bertran Vielh

vielh / vieux

Prononcer "bieÿ".
vielha (prononcer entre "bieÿe" et"bieÿo") : vieille
vielhòt (prononcer "bieÿòt") : petit vieux

Bertran Bertrana, Bertrina / Bertrane, Bertrine / Bertrand

Bertrane est présente dans la liste des prénoms donnés par le site généalogique des Louit.

En voyant un drapeau rouge et jaune, avant que le vent le déplie, j’ai d’abord pensé à un drapeau occitan.
Nani, c’est le léopard de Guyenne !
Guyenne !

Il serait intéressant d’avoir l’explication de ce patriotisme guyennais (certes une initiative individuelle) dans la commune de Lannes au sud de Mézin, sur ce planè enchanté par l’église de Fousserie/Houssarïo.
Bertrand Bieil est à moins de 2 km du département du Gers.
On est (sous réserve de vérification) en Agenais gascon.
Or l’Agenais, gascon ou non, a appartenu sous l’Ancien régime à la Guyenne administrative.
Est-ce cette appartenance frontalière à un département qui a cet héritage guyennais qui a conduit les habitants de Bertrand Bieil à arborer la Guyenne, face peut-être aux voisins "gersois" perçus comme les seuls gascons ?

Pour ma part, j’ai toujours promu une distinction Guyenne/Gascogne fondée sur le critère linguistique : à la Gascogne les pays où on parlait gascon, à la Guyenne les pays où on parlait guyennais !
Et selon ce critère, Bertrand Bieil est en Gascogne !


 

Grans de sau

  • En seteme 2018, lou drapèth qu’a cambiat !
    L’esprit n’est plus le même : j’y vois plutôt comme un dessin de Perry Taylor avec des vaches dans un pré qu’on peut supposer gascon.

  • A l’époque ce qu’écrivait Tederic sur la distinction Guyenne/Gascogne fondée sur le fait linguistique m’avait échappé.Historiquement la différence purement linguistique n’a pourtant eu que peu de poids dans cette affaire .La Guyenne c’était d’abord ce qui restait au roi(d’Angleterre)-duc d’Aquitaine de l’Aquitaine initiale au fur et à mesure de la poussée vers l’ouest de la monarchie française:l Guyenne était donc plutôt à l’ouest (de la pointe de Grave à Bayonne) qu’au nord aux XIVè et XVè siècle et englobait uniquement des territoires gascons (et sans doute les pays bascophones occidentaux).
    Après 1453 la Guyenne a en effet été perçue comme territoire au nord de l’ensemble Guyenne et Gascogne le long des vallées garonnaise et dordognaise,jusqu’au Rouergue inclus :la Guyenne ainsi définie était alors majoritairement non gasconophone mais abritait les actuelles parties de la Gironde et du Lot et Garonne de langue gasconne.
    Bref ce nord des pays gascons est encore un peu attaché à cette appartenance guyennaise et au drapeau au léopard d’or qui va avec (celui qui servit d’emblême aux Editions des Régionalismes "Princi negue"("au viu leupard").Ce qui veut dire aussi que ce drapeau est également un des drapeaux gascons et je vois mal les Gascons guyennais y renoncer au profit de l’escarterat sud gascon ...malgré le succès qu’on souhaite à celui-ci dans le concours de la Société française de Vexillologie(voir là dessus Esprit gascon de ces derniers jours).


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document