- Tederic Merger

Agenais guyennais Anneau gascon Gascogne médiane

Agen

Rue des Ambans


Deux motifs d’étonnement :
 "amban" au lieu de "emban"
 dans cette rue, il n’y en a justement pas !
Un motif de satisfaction : la plaque explicative.

Au premier plan, un restaurant vietnamien. En exagérant un peu, on peut dire que dans les vieux centre-villes on trouve des restaus de tous les pays du monde sauf du pays où on est...


 

Grans de sau

  • Oui ! J’avais repéré cette plaque explicative lors de ma dernière escapade agenaise complète en novembre dernier, mais je possède un certain retard dans le classement de mes photos (j’ai des photos de 2014 à trier ...).

    Je regarderai dans l’ouvrage de référence sur les rues d’Agen, que j’ai dans ma bibliothèque en Béarn, ce qu’il en est de l’histoire de cette rue.

    Dans tous les cas, il y a là confirmation d’une utilisation du terme "gascon" à Agen, dont on sait que la langue était guyennaise, bien que mêlée de gascon. De toute façon, de nos jours, nous ne pouvons pas concevoir une démarche gasconne sans intégrer cette ville, qui est l’incarnation de la ville moyenne qui périclite, bouffée entre Bordeaux et Toulouse.

  • D’après cet article du Monde - et une étude de France Stratégie, les aires urbaines de moins de 200 000 habitants "décrochent".
    Et ce sont surtout celles de plus de 500 000 qui prospèrent.
    Or l’aire d’Agen était à 111 000 en 2011...

    Toujours le même refrain : « les métropoles profitent davantage de la tertiairisation, de l’économie de la connaissance et des nouvelles technologies. »
    L’article évoque vaguement un remède qui consisterait pour les territoires hors métropoles à « faire réseau avec elles ».

  • Entendu hier : « Ce train desservira [...] Aiguillon, Lot-et-Gar, Port-Saint’-Marie, Aââgean. »
    Un exemple de la concentration des emplois tertiaires dans les métropoles, c’est que les annonces dans les trains et dans les gares sont concoctées par des systèmes centralisés, avec semble-t-il de la synthèse vocale.

    En plus de nous infliger un accent et des prononciations qui n’ont plus rien à voir avec la Gascogne, et qui commencent aussi à s’éloigner du français que nous connaissions jusqu’à présent (quelque chose comme "Aââgean" pour Agen), la "robotte" invente une gare, "Lot-et-Gar", située entre Aiguillon et Port Sainte Marie.
    Je suppose que pour distinguer Aiguillon d’autres Aiguillon en France, il y avait la mention "Lot-et-Gar.", qui par erreur se retrouve considérée comme une gare...
    Les annonces du TER dégasconnisent à tout va !

  • Carrèra dels Ambans / Rue des Ambans.
    Ce genre de plaques bilingues semble prospérer en 2020 dans le centre historique d’Agen.
    Elles ne sont pas en gascon, mais comme le languedocien agenais a quelques traits gascon (par exemple carrèra et non carrièra), nous pouvons nous y retrouver.


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document