Còr de Comenge Pyrénées

Gaujan


 

 

 

 

 

Grans de sau

  • La "vasconnité" de Gaujan était trop éclatante, vous pensez, des maisons à ossature en bois, parfois même blanchies à la chaux, c’était trop évident !
    C’est parce qu’il ne fallait pas qu’en Gascogne on se sente trop en Gascogne qu’en plein centre-bourg sur la droite de la photo, une formidable maison méditerranéenne a poussé, à vue de nez il y a 2 ans.

  • On ne voit pas très bien , c’est un Mas ?

  • En fait, je n’ai pas cadré la maison nouvellement construite, elle n’apparait pas sur la photo, j’aurais peut-être du me contraindre à donner à voir le vrai visage de Gaujan et ne pas passer 15 minutes à tourner dans le village pour obtenir un point de vue qui la masque ...

    Grande qualité architecturale du bâti ancien à Gaujan au demeurant.

  • Faut-il montrer ce qu’on trouve bien ou ce qu’on trouve mal ?
    En général, je préconise plutôt de montrer ce qui est bien, pour être positif, constructif, pour éviter le découragement et les vexations.
    Aussi pour que Gasconha.com donne à aimer la Gascogne.
    Mais on ne doit pas s’interdire non plus un coup de gueule de temps en temps, avec une photo qui accuse (en évitant le plus possible les ennuis judiciaires...).

  • Je pense qu’il faut donner à voir ce qui est beau, parce que cela forme d’une certaine manière le goût des gens, presque subliminalement.
    J’ai parlé avec des enseignants, je pense que l’on pourrait passer par eux pour sensibiliser les enfants très jeunes à l’existence d’un terroir, avec ses codes culturels, dans le cadre des leçons d’éveil par exemple.
    J’en connais qui le font. Au fond, c’est plus utile qu’une classe bilingue, c’est triste à dire.

  • Je pense que Gaujan est un peu trop proche du Languedoc (qui n’est pas loin) avec son type méditerranéen et Gaujan subit malgré tout son influence.
    D’ailleurs le village est dans la région Midi-Pyrénées : Ca veut tout dire.
    J’ai souvent passé mes vacances entre Toulouse et Narbonne et je peux dire que l’architecture méditerranéenne dans le bâti actuel est très présente.
    Quand je vais dans la région de Montpellier j’y vois les mêmes maisons.
    Nous sommes dans l’Occitanie, unité, ressemblance…
    La gangrène est inévitable si les élus ne réagissent pas et ne sauvegardent pas nos diversités régionales avec leurs particularités.

  • Seulement, l’architecture "méditerranéenne" est loin d’être l’architecture vernaculaire du Toulousain (gascon comme languedocien).
    On trouve encore parfois, surtout dans les ensembles un peu vastes, des références honnêtes à l’architecture toulousaine.
    De toute façon, Toulouse n’est pas seule fautive puisque le phénomène touche jusqu’au plus petit hameau gascon, des Pyrénées ou des Landes.
    Mais il est vrai que pour l’avoir même énoncé souvent, la "midi-pyrénéïsation" est une réalité (dont souffrent bien plus les pays guyennais au fond).

    Quant aux responsables, en "droit" ce sont les maires, il n’en reste pas moins qu’à mes yeux, la responsabilité morale repose sur les constructeurs qui ont abandonné toute éthique.
    Sans oublier les propriétaires eux-mêmes, englués dans les mièvreries méridionales (la première chose qu’ils installent, c’est souvent un olivier : qu’il gèle !).
    Sur ce point précis, il est clair que l’Occitanie fait le jeu du Midi, peuchère.


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document