La présidente de l’OPLO s’égare !

- Gerard Saint-Gaudens

Interrogée par SO, Mme Claveau se félicite à bon droit du vote de la loi Molac.
Pas de problème jusque là, bien sûr.
Mais interrogée sur la notion de béarnais, elle affirme que celui-ci est "d’après le consensus majoritaire des linguistes" (sic) une variante de l’occitan au même titre que le languedocien, le limousin, l’auvergnat le vivaro-alpin et le provençal.
Outre que, s’agissant du gascon, le "consensus majoritaire des linguistes" va plutôt dans le sens d’une individualisation de notre langue dans l’ensemble d’oc, elle se livre à un drôle de tour de passe-passe : le béarnais, officiellement considéré par l’occitanisme comme un sous-dialecte de l’occitan (ce qui est linguistiquement discutable, le "béarnais" étant un ensemble de trois parlers gascons assez différents les uns des autres), elle passe le gascon à la trappe !
On sait bien que les journalistes incitent parfois aux raccourcis (quand ils ne vous coupent pas la parole !) et même parfois transforment les propos à leur guise.
Mais voilà qui appelle à une clarification de la part de la présidente de l’OPLO .

Grans de sau

  • Un tout petit entrefilet dans SO de ce jour("Raccourci linguistique") évoque une "inexactitude glissée dans l’interview de la présidente de l’OPLO...Un raccourci malheureux avait été fait du béarnais à l’occitan...Le béarnais est bien un parler gascon ,lui même une variante de l’occitan" ( le journaliste nous expliquera sans doute un jour ce que signifie "variante" dans ce contexte ..).
    Ledit journaliste de SO avait-il lui même fait ce raccourci (une hypothèse que j’évoquais ci-dessus) ou la Présidente a-t-elle voulu rectifier le tir après l’interview ? En tout cas la rectification est faite,même si c’est vraiment très discrètement.


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Dans la même rubrique