Lexique gascon de Jean Dartigolles (Cernès) Extraits choisis

- Gaby

Jean Dartigolles (1926-2017), ancien directeur commercial à la SNCF, était l’historien local du Cernès dont il était originaire (Budos). Il avait rédigé un lexique (régions de Podensac, Villandraut, St-Symphorien) qui a été dactylographié par Jacques Gaye. Voici quelques éléments intéressants que j’en ai tiré :

abrasar : attiser.
aquò m’abonda : cela m’importune, c’est trop pour moi.
apleirir : aplanir.
aprimar : user.
arrebondilhar : enchevêtrer.
arrecocanha : arc-en-ciel.
arrehuc : dernière lumière du soleil, coucher de soleil.
arresimòta : muscadelle.
arromana : fastidieux, ennuyeux (!)
assa : outil de tonnelier pour raser les bondes.

balhiu : généreux.
una bardaca : une personne qui dit n’importe quoi.
bardacar : déblatérer.
barloquejar : faire un bruit comme un liquide dans un contenant.
biscarda : nasse.
a bossòc / a bostòc : confusément. Parlar tot a bossòc : bredouiller.
breitar : braire
bric : ombrageux, de caractère difficile.
la broha : les aiguilles de pin. Se pèrder la broha : perdre la tête.
bròia-hemna / maironaa : sage-femme.
bruc marin : bruyère à 4 angles ou ciliée.
brus, brussa : bourru, mal léché, brutal.

cabossejar : se dit du boeuf qui, sur l’ordre de tirer, se contente de baisser la tête sans démarrer.
camada : petit tas de bruyère coupée (1/3 de pilòt).
canèca : gorge.
canhissa : mouche plate.
canhiu : fainéant.
cansa porrida : clathre grillagée.
de cap estant : en face.
carrinclar : pour le bruit du fruit vert sous le couteau.
carrinquèu : personne qui se plaint tout le temps.
cassoalha : bois de chênes. [TOPON]
chapa-hum : pièce sombre et enfumée, taudis.
chinar : téter (animaux, vs popar).
chinchon : raisin d’Amérique. (on reconnaît tinton palatalisé)
chisquet : petite sarbacane en sureau.
choriula : girolle. Un lòc choriulèir.
chorra : alouette.
civada de curè : poivre fort.
clupet : cupule.
a contunar : sans interruption (rejoint le languedocien de contunh).
corconhut : biscornu, mal fichu.
corrós : rouge-gorge.
costalan : mitoyen. Un murralhòt costalan.
cridar au pèc : crier pour rien.
cugèir : trou où l’on sème les citrouilles. Un bèth cugèir : un beau cul ! Samiar pins a cugèir : semer des pins par place.

daule : difficile.
degrilhar : égrener. Palomas degrilhadas : palombes bien séparées.
se desgranlar : tomber en ruines.
desmieiar : séparer.
despitós : rancunier.
dotra : giron.

emplogit : très pluvieux.
encaujar : mettre en cage.
escambe : vergerette du Canada
escampion : gros lézard.
esgartar : égarer (qqch).
s’espatalicar : se laisser aller, se vautrer.
esprac : échelle à un montant central.
eus au crespèth : oeufs cuits sur les 2 faces.

fòrt : fourré épais.
foalh : extrémité de jeune pin.
foirós : furieux ! (chat)

se gahar un perpèd : attraper un mauvais rhume.
gaixar : germer.
galhègue : joyeux luron.
galhèra : bruit insistant désordonné et fatigant, criailleries.
garnit : pièce plantée de pins.
garra-micha : chaussette de grosse laine.
gasa : pellicule de terre superficielle avec de l’herbe.
gatiròi / gatiroiet : tout petit chat (affectueux).
glahar : haleter.
gòine : se dit d’un bovin dont l’anus se gonfle avant de déféquer.
graumichar : démanger.

un còp de hai : un coup de collier (< hai ! "hue")
una hanha : toute une couche (de palombes, ...).
har nhau : épier par une ouverture entrebâiller.
hargachar : couper avec une lame ébréchée.
hauviòca : fève.
ne’n pelar higas : en avoir très envie.
hin : fin !
hont surgenta : source artésienne.
horgatar : fouiller, fourrager.
hornís : dernier-né.
hossat / mossalon : frelon.
huramatge / hussa-bruita : fracas, grand bruit.

iranhon : filet à petits oiseaux tendu de nuit verticalement.

una annada jalosa : une année irrégulière (quantité/qualité des récoltes).
jargassar : jacasser.
jarguèir : lit défait, en désordre.

aqueth lebraut : ce zigoto.
limpòina : lie, mère de vinaigre.
lòssa : tarière à esquive.

una manèita : un mauvais ouvrier, p.ext. une personne qui monte de mauvais coups.
manissau : acacia laissé debout lors d’une coupe, gardé pour faire des planches.
marcús : outil tranchant pour couper le marc de la vendange.
marmaud : personne avec tous les défauts, sale type.
marronhòc : ronchoneur.
marxa-viste : surnom d’une substance stimulante, surtout de la gnôle.
un mau-l’enten : un sourd (avec notion de "volontaire").
menèu : animal qui prend la tête du troupeau.
merèca : crasse épaisse.
mès que : pourvu que.
milhèra : petite corbeille.
moròc : mie.
mosquit : homme qui transvasait à la main le moût de raisin du pied du pressoir jusque dans la cuve.
un petit mus : une personne impertinente et agressive.

nèga-can : petit bateau à fond plat (péj.).
nhòscla : coup de tondeuse/ciseau maladroit faisant un trou dans le pelage/les cheveux.

ôcupiu : personne réclamant beaucoup de soins.
orsoat : nounours.

padoenc : se dit aussi pour un préau.
paixerar : engraisser (un animal) poignée par poignée.
passar -> distinguer a passat "il est décédé" et es passat "il est passé".
pauhicar : tasser (la terre au pied d’un jeune plant).
pè-chancar : sauter à cloche-pied.
pè-chanquet : celui qui saute à cloche-pied.
peiròc : moellon.
pelon : personne au caractère difficile.
petoixar : ronchonner.
pic garralhèir : pic épeiche.
pic verdisson : pivert.
pica-cisèu : perce-oreilles.
pihurc : personne de mauvais caractère, agressive.
pimpinar : s’humidifier peu à peu.
pinçan girèc : pinson du Nord.
pinhaula : viande de mauvaise apparence/qualité.
piu : jeune palombe, jeune volatile.
piutzaire : personne ou animal couverte de puces.
poi : lande humide ! [TOPON]
porcatejar : faire des saletés.
prud : démangeaison.

quinon : moustique minuscule.

rasta : haie.
rastejar : tailler (haie).
raubon : pelisse de berger.
renòç : lendemain de fête.

un sarrat : un avare.
sauta-grith : marcotte.
estar passat au gròs sedaç : être mal dégrossi.
sent-lugèra : fête patronale de St-Léger-de-Balson.
sent-sefriana : fête patronale de St-Symphorien.
sita : pipit des arbres.
sombrejar : sommeiller, rêvasser.
surdir : jaillir.

talh : chantier de coupe (bruyère, herbe, bois...), p.ext. pour toute tâche nouvelle (un talh de vaixèra).
tarair bondèir : tarière pour percer des trous de bonde.
tasta-sau : petit biscuit fait avec des restes de pâte.
tiché : ma soeur.
tilhotèir : tilleul (arbre, vs tilhuu pour la fleur séchée).
(vaca) tiredissa : vache de trait.
un bèth toi : quelqu’un qui se la pète.
se traixar : s’écarter.
trangla : scirpe, souchet.
lo trapinhat : surnom du vin.
trauc bondèir : trou de bonde.
trenca-pixa : événement subit qui coupe toute envie.
tustòcs : mottes de terre émergeant d’un marais. [TOPON]

viòta : sentier.
vira-vorquèir : culbute.
volaire : aviateur !

xaurelhar : tendre l’oreille.
xòt : bredouille.

Badar com un agraulat.
Botar una musèca aus becuts.
Damanda au gat se vòu lard. (réponse à une question inutile)
Es ôcupat com la padèra do Jorn Crespèir.
Frisar com un anhèth.
Granda gaiada, maixanta palomada.
Gras com un porcàs.
Hèi petar lo caixau ! (invitation à bien manger).
La sent-lugèra dura dus mes, i arríbam en mai, nos en tórnam en junh.
L’an batijada a l’aiga de paciença (d’une personne naturellement patiente).
Lo nòrd es un bon vesin, çò que li am enviat asser nos lo torna au matin.
Lo que n’a pas trabalhat porin, trabalherà rossin.
Lo qui va a Liborna, jamèi ne se’n torna.
Lo vent es un maixant jardinèir.
Magre com una cròca d’ivèrn.
Margueritas au prat, colac au hilat.
Minja p’arré mè caga pro !
Misèra e Pietat se maridèren, aujúren un mainatjon, l’aperèren Compassion.
N’a pas besonh de díser "Que lo diable m’esperraca" (d’un loqueteux).
Negue com les popas d’un grith.
Pan partatjat hèi bien a tot lo monde.
Plànhen totjorn, crèban pas jamèi.
Praue, mè la vaixèra neta.
Preixat com un ahromic.
Qüand la gruva se’n va gruvar, pren lo calet, va-te’n calar.
Qüand los pessequèirs (pesseguèirs ?) floríssen en haurèir, n’i a pessecs que per los cosselhèirs.
Rond com l’arròda de la carreta.
Sent Eutròpe en mai entrant, se n’i èm pas anèit, i s’ram doman.
Trenta arrats còstan mèi car que dus gats.
Un de mèi , un de mens (souvent pour une personne âgée en fin de repas).
Un escut escornat es un escut minjat.
Vau milhor goardar un ligòt de pòrcs qu’un parelh de drollessas en pipedissa (en goguette).

Grans de sau

  • Ce “ne’n pelar higas : en avoir très envie”, que je ne comprends pas au fond (j’aime bien aussi la peau des figues et n’ai donc pas envie de les peler* !), donne peut-être une piste pour expliquer les nombreux toponymes Pèlefigue (avec une série de variantes graphiques).

    Pelahiga
    Prononcer "Pélohigo". Nom de lieu assez courant, et aussi de famille. La (...)


    Palay donne des pela-higa ou pela-higuèr... sens propres, sens figurés, nom d’oiseau... que m’i perdi !

    * Justement, peut-être que peler des figues est considéré comme une occupation idiote ?


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Dans la même rubrique