Le Courrier de Vasconie + Manifeste vascon 1986-1987

- Tederic Merger

JPEG - 851.8 ko

Merci à Halip, Joseba, Bruno, qui les partagent avec nous. Ce sont des documents historiques.
Gasconha.com a continué sans le savoir ce fil vascon initié par l’Association Vasconne d’Etudes et d’Initiatives.

PDF - 2.3 Mo
Manifeste de l’Association Vasconne d’Etudes et d’Initiatives - 1986
PDF - 6.6 Mo
Le courrier de Vasconie - n°1 Janvier 1986
PDF - 9.7 Mo
Le courrier de Vasconie - n°2 Avril 1986
PDF - 9.9 Mo
Le courrier de Vasconie - n°3 Juillet Août Septembre 1986
PDF - 8.5 Mo
Le courrier de Vasconie - n°4 Octobre 1986
PDF - 9.8 Mo
Le courrier de Vasconie - n°5 Mars 1987

Grans de sau

  • Merci Tederic de faire connaître ces documents.
    Ceux qui furent à l’initiative de l’AVEI étaient aussi les créateurs de la Calandreta bogesa, deuxième du genre à avoir vu le jour pour le gascon (après celle de Lescar je crois). Occitanistes jusqu’au début des années 1980 ils choisirent de s’éloigner progressivement de ce mouvement dont les dérives étaient déjà perceptibles à cette époque et indiquèrent qu’on enseignait la lange gasconne à La Teste. C’est grâce à eux, que je connais depuis 1982-1983, que j’ai progressivement pris conscience de mon identité vasconne et que je me suis petit à petit éloigné de l’occitanisme, qui m’avait d’abord séduit en tant qu’adolescent et jeune adulte. Je me souviens d’une assemblée générale à Saint-Paul-lès-Dax, vers 1985, où étaient présent Tomas Urzainqui et Bernard Manciet, entre autres. Nicole et Francis étaient amis avec lui et faisaient partie des rares qui le tutoyaient. Nous sommes toujours amis aujourd’hui, presque 40 ans après, et nous nous sentons plus vascons que jamais.

  • La langue gasconne, pas la lange...quoi que, en Calandreta, c’est parfois utile aussi.

  • Je suis avec Francis Pédemay en ce moment même et voici quelques précisions. A l’assemblée de Saint-Paul (début 1986 en fait) étaient donc présents entre autres : Nicole Léglise (La Teste) et Francis Pédemay (La Teste), Paul Soubie (La Teste), Tomas Urzainqui (Pampelune), Bernard Manciet (Trensacq), Robert Castagnon (Nogaro), Robert Escarpit (Pessac), Louis Baudout (Juillan), Jon Parot (Bayonne), Jean-Pierre Seiliez (Saint-Pierre-d’Irube), René Laffargue (Gers, Armagnac) et votre serviteur (Biscarrosse). L’association avait des contacts avec Federico Krutwig que connaissaient personnellement Nicole et Francis, qui l’avaient rencontré plusieurs fois à Zarautz.

  • Dans le numéro 3 du Courrier de Vasconie, dans l’interview de Francis Pédemay par la récemment défunte Annie Lesca, une idée revient deux fois sous des formulations différentes :
     « Christian Coulon a raison lorsqu’il dit qu’une des limites du mouvement occitan aura été la séparation entre la langue et, finalement, tout ce qui fait la vie de la région »
     « la finalité de notre combat est culturelle, mais l’état actuel de la langue gasconne ne permet pas qu’elle soit un moyen efficace au service de cette finalité. C’est aussi là que nos points de vue divergent avec les occitans. Nous considérons pour notre part que l’identité régionale est caractérisée par toute une série d’autres facteurs, tout aussi décisifs. Par exemple, l’économie, le sport, la religion... »

    Je/nous défendons aussi l’élargissement du combat gascon à d’autres terrains que celui de la langue. Bon, je n’irais pas sur le terrain de la religion... mais l’économie, le sport : benlèu...

    Sur l’économie, j’irais prudemment. Dernièrement, je m’intéresse au figuier, aux fermes-auberges, aux marchés, à la garbure... Nous suivons aussi le pastis bourit (alias pastis landais)...

    Et le chant polyphonique en cantères, les jeux taurins...
    Sur Gasconha.com, nous tentons de populariser le concept "maison vasconne", nous nous intéressons au paysage (l’airial en opposition aux espaces clos, la mauvaise qualité paysagère des lotissements...).
    Plus généralement, il faut approfondir un art de vivre gascon, invoqué de temps en temps par nos hommes politiques et nos offices de tourisme (on devine qu’ils y mettent surtout la hèsta e lo minjar...).

    Ce qui m’inquiète, c’est que depuis ce n°3 du Courrier de Vasconie (il y a 33 ans quand même !), l’idée de sortir du lenga-centrisme pour trouver du répondant dans la société n’a pas porté ses fruits. Est-ce que l’idée est fautive quelque part, est-ce qu’elle n’a pas été assez diffusée ?

  • 4.

    Pourquoi l’idée de sortir du lenga-centrisme n’a pas porté ses fruits, voilà une bonne question qui devrait tous nous "interpeller". L’idée n’est pas forcément fautive mais elle serait plutôt naïve pour ne pas dire ingénue lorsqu’il s’agit d’une langue en très mauvais état, en utilisant un euphémisme, comme le gascon ou toute autre langue d’oc, excepté le catalan. Et c’est oublier qu’une langue a des fonctions autres qu’utilitaires. Elle a aussi des fonctions culturelles et intellectuelles. C’est une des raisons pour lesquelles l’occitanisme a abouti à un impasse. Se focaliser sur l’utilitaire, voilà le vice majeur. Les occitanistes n’ont pas vu ou n’ont pas voulu voir que, justement, la langue n’avait déjà plus de fonction utilitaire lorsqu’ils ont créé leur mouvement. Ils ont fait du lenga-centrisme en se focalisant sur l’aspect utilitaire alors que la pratique des langues d’oc était plus que déclinante. L’idée aurait été plus judicieuse si l’accent avait été mis sur l’aspect culturel et intellectuel de la langue gasconne, par exemple, diffusion massive des oeuvres des écrivains du passé en graphie d’origine et non pas affublées d’une graphie bien souvent défectueuse, collant mal au parler de l’écrivain.

  • Bravo !!
    Que m’a shautat fòrça veir aquera rebista ! Interessanta, qué.
    È beth temps a que tanben i auie ua beròia rebista...."Era Votz dera Montanha", (Era bouts dera Mountanho).
    Qu’ere hèta per Gascons Orientaus....un gran trabalh ! sustot de Bernat Sarrieu. Que la podetz torbar sus internet :
    https://occitanica.eu/items/show/10927
    e tanben en Facebook :
    https://www.facebook.com/Era-Votz-dera-Montanha-Gasconha-285539035410383/?modal=admin_todo_tour
    Cau recuperar e contunhar aqueth camin !!


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Dans la même rubrique :


 

Sommaire Noms & Lòcs