De "Lou Hrèshou" à "Fréchou tout court" : une évolution inexorable ?

- Tederic Merger

C’est le débat sur la suppression de l’article dans le nom de la commune du Boucau qui m’a fait repenser au cas du Fréchou, commune du Néracais.
C’est le même genre de nom : "Le" + un mot qui est directement gascon (bocau, hreisho).

J’ai été alerté par mes vérifications sur les cartes disponibles sur Geoportail, et aussi Google : toutes écrivent "Fréchou" sans article.
Ensuite Wikipédia : "Fréchou (ou localement de façon non officielle Le Fréchou)"

Alors, direction Le Fréchou, pour mesurer l’étendue des dégâts !

Première pancarte remarquée : au moins, pour le moulin, l’article résiste ("du Fréchou" et pas "de Fréchou").

JPEG - 43.8 ko
Pancarte indiquant "Moulin du Fréchou"
Tederic M.

Deuxième pancarte : "LE FRÉCHOU" ; là, c’est plus fort ; mais c’est une vieille pancarte...

Panneau d’entrée dans la commune : "LE FRECHOU" ! ça c’est quand même de l’officialité... Wikipédia aurait menti ?

Et puis, dans la halle qui fait salle des fêtes, des affiches ; là ce n’est pas l’officiel, mais la vie festive du village.
C’est sans appel : partout "LE FRÉCHOU" !

Carte touristique d’origine départementale : encore "Le Fréchou" !

Le monument aux morts : pareil !

A la mairie :
Là je bascule par surprise sur la deuxième question : comment dit-on le nom du village en gascon local ?

JPEG - 43 ko
Le Fréchou - Accueil de Loisirs des Séniors d’Herechou
Tederic M.

Passons pour l’instant sur "Mairie de Le Fréchou"...
En gascon, je m’attendais à "Réchou" et je trouve "Herechou", avec d’ailleurs une élision du "de" qui est devant, qui fait penser à un "h" non aspiré. De toute façon, ça ne colle pas : si le "h" n’est pas aspiré et qu’il y a l’article, ça devrait donner "de l’Héréchou" ; s’il est aspiré, "du Héréchou".
Sont-ce les vieux du village qui vont trahir en supprimant l’article, alors même qu’ils remettent en scène le nom gascon ?

Par ailleurs, "Héréchou" à la place de "Réchou", ça pose un problème de fond pour ceux qui s’intéressent à la langue gasconne et à ses variations d’un parçan à l’autre : il s’agit du traitement du "fr" latin, qui deviendrait ici "her" et non "hr".
Pour moi, le traitement "her" existe, mais plus au sud en Gascogne : voir le Héréchou à Faget-Abbatial.

Enfin, sur le panneau d’affichage de la mairie : l’article y est, mais là, il est fossilisé dans les formulations déplaisantes du genre "Commune de Le Fréchou".

Conclusion sur l’utilisation de l’article dans le nom de la commune :
Elle est générale dans les publications locales non officielles ; elle est prédominante aussi dans les publications officielles ; mais pas dans les cartes : alors quel est le juge en matière d’officialité des noms de commune ? Quelle la source officielle à laquelle se rallient Wikipédia et l’IGN (entre autres) ?

Conclusion sur la prononciation gasconne du nom :
L’enquête devrait continuer, mais le mèste de Machartic, un vieil habitant de la commune, m’a dit ensuite sans hésitation que c’était "Lou Réchou" (avec l’accent sur Ré). Et il sait que ça vient du latin "fraxinus" ; comme le mot français "frêne", mais par un tout autre chemin.

hrèisho = frêne

Grans de sau

  • Lou pescadou no pas fraichou. (cf. Marcel Gotlib. Dingodossiers ou Rubrique à Brac)
     Allez, on va à Fréchou ce weekend ?
     Non, je préfère aller à Vésinet.
     OK.

  • Bonjour, l’appellation de cette salle a été décidée par un groupe de seniors fréquentant celle ci. Ca a discuté longtemps.....même si aucun n’étaient des linguistes distingués comme semble l’être l’auteur de l’article !
    A votre avis, comment faudrait-il intituler la salle "Accueil de Loisirs des Seniors........." ?
    Cordialement

  • Si la prononciation locale gasconne est "Réchou", je proposerais "Accueil de Loisirs des Seniors du Réchou".
    Amistat

  • Je demandais plus haut "quel est le juge en matière d’officialité des noms de commune ?".
    Ce pourrait être le FANTOIR qui, hélas, supprime l’article de la commune du Fréchou.

  • Mais non Tederic... c’est le COG (Code Officiel Géographique) qui régit toutes les entités administratives françaises supérieures à la commune.
    Lien : http://www.insee.fr/fr/methodes/nomenclatures/cog/
    [pour la microtoponymie chaque organisme a encore sa propre base, mais évolution en cours.]

    Pour la grammaire, je l’ai déjà dit, voir les recommandations de la CNT :
    http://www.gasconha.com/spip.php?loc723#forum56043

    Quant au fichier FANTOIR, j’espère que tu utiliseras régulièrement le fichier que je t’avais transmis par mail.

  • Noter que la première forme officielle de la commune (puisque c’est ce que tu cherchais) est DUFRECHON (Bulletin des lois n°129) :
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6566479p/f355.image

  •  D’accord Mickaël, le FANTOIR est un "fichier français listant, par commune, les voies, lieux-dits et ensembles immobiliers.
    Il est produit et utilisé par la Direction générale des Finances publiques pour l’édition et l’émission des feuilles d’impôts".
    Il est publié dans le cadre de l’open data et peut donc servir à d’autres usages. J’évalue mal l’influence qu’il peut avoir sur l’usage final par la population.

     le COG (Code Officiel Géographique) donne "Fréchou" sans article.

     Dans les recommandations de la Commission nationale de toponymie (CNT) :
    « L’article constitutif des toponymes suit les mêmes règles d’accord, de morphologie et d’omission que celui des noms communs (la municipalité du Touquet et non de Le Touquet, aller au Mans et non à Le Mans) »

    Je suis d’accord avec cette recommandation de la CNT (qui commanderait "Commune du Fréchou" si "Le Fréchou" était la forme officielle). et en désaccord avec "Fréchou" sans article qui figure dans le FANTOIR et le COG.

    Je considère que Gasconha.com n’a pas à s’aligner sur les propositions officielles quand elles nous paraissent inappropriées par rapport à notre but général de sauvetage de l’héritage gascon, au moins tant qu’une dissidence n’a pas de conséquence pratique fâcheuse !

     Une autre source d’usage, non officielle mais puissante, est Google (Google Maps etc.).
    Je ne connais pas la source d’information de Google sur les noms de lieux, mais il me semble qu’il rajoute des aberrations comme "Sainte Raffinée" au lieu de "Sainte Raffine").
    Google semble très mauvais sur les accents, ce qui doit être lié à son origine anglo-américaine.
    Il est mauvais aussi sur les articles... Quand il cumule les deux erreurs, ça donne par exemple "chemin de Moulie" au lieu de "chemin du Moulié" !
    Déjà que l’IGN n’a pas toujours les formes les meilleures... avec Google, c’est pire, et peut-être un danger majeur pour l’avenir.
    De mes recherches sur les lieux dits gascons, il me semble que c’est le Cadastre napoléonien qui fait le moins d’erreurs et dénature le moins les noms gascons.

    Quant à "Dufréchon" : le "n" final me parait erroné ; j’y verrais une erreur de transcription plus qu’une trace étymologique qui n’est pas bien fondée, il me semble ; d’ailleurs dans la même liste, il y a l’erreur inverse : "Audiran" à la place de "Andiran".
    La forme Dufréchon signifie bien "du Frécho(u)", de même que Despiens figure pour "D’Espiens". Cette agglomération avec la préposition "de" est bizarroïde, mais au moins, l’article y est, puisque c’est "Dufréchon" et pas Defréchon" !

  • Le but de mon intervention était de rappeler le B.A.-BA sur les dénominations géographiques en France (enfin seulement quelques points ici).

    C’est le préalable à tout changement souhaitable et souhaité. Que la forme officielle soit corrigée en Le Fréchou ne devrait pas poser de problème, l’initiative en revient au seul conseil municipal.
    Pour la microtoponymie, la DGFiP, l’IGN / Google Maps sont généralement assez réactifs.

    Pour l’aspect grammatical la CNT est en accord avec l’Académie :
    http://www.academie-francaise.fr/la-langue-francaise/questions-de-langue#58_strong-em-noms-gographiques-et-leurs-articles-em-strong

    Ce serait trop long de continuer ici pour d’autres points...

  • Aci que’s ditz "herèixó " "herèishó" ("hérèchou") dab eth "h" marcat... (pais de Lorda)

  • Ce "Fréchou" avec un accent aigu sur le e et prononcé probablement avec l’accent tonique sur la dernière syllabe comme il se doit dans une Gascogne presque totalement, ne reflète en rien la prononciation gasconne néracaise / ’rèchou / avec un e ouvert et l’accent tonique sur la première syllabe.
    Il peut arriver que, localement et sporadiquement, le e soit fermé, mais c’est alors l’exception qui confirme la règle.
    C’est donc erroné d’écrire hreisho, graphie qui représente la fermeture du e et non son ouverture. A moins, bien sûr, qu’au "Fréchou" les anciens pratiquaient la fermeture de cette voyelle.

    Quant à la commune "de Le Fréchou", ça va au-delà de la perte d’identité ethno-linguistique gasconne, car cela dénote un détricotage d’une langue française bien maltraitée de nos jours à l’oral comme à l’écrit.

  • Je viens de corriger par ici plusieurs occurrences de "Hreisho" sans accent grave.
    C’est logique de mettre l’accent grave, déjà par cohérence avec le mot hrèisho qui a bien l’accent grave dans les "paraulas" de Gasconha.com.
    Comme beaucoup de néolocuteurs, j’ai un peu de mal à distinguer l’accent grave et l’accent aigu à l’intérieur d’un mot, et je suis incapable de confirmer que le locuteur du Rèchou avec qui j’ai parlé mettait l’accent grave. Je suppose que oui, et que nous ne sommes pas dans le cas de l’exception avec accent aigu signalée par Daniel.

  • Merci à Tederic d’avoir procédé à cette correction. Maintenant à mon tour de procéder à la mienne. En effet, je viens de relire mon dernier message et je constate que j’ai oublié de taper "dégasconnisée" à la fin de "...dans une Gascogne presque totalement".
    Quant au thème du e fermé et du e ouvert, il demanderait à être approfondir sérieusement ne serait-ce que par souci d’aider les tous jeunes néo-locuteurs éventuels à prononcer et à écrire correctement leur gascon. Je dis bien "leur gascon" en l’absence de standard consensuel. A moins qu’ils ne s’inspirent peu ou prou de la koinè béarno-chalossaise ou peut-être aussi de sa soeur la koinè sud-occidentale proposée par Philippe Lartigue (Halip).

  • Pour la Scandibérique (voie cyclable qui joint Trondheim en Norvège à Saint-Jacques de Compostelle en Espagne et passe par... le Fréchou), c’est bien Le Fréchou !


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Dans la même rubrique :


 

Sommaire Noms & Lòcs