plèish

français : haie

Palay :
Multidiccionari francés-occitan

« esplechade sf. – Emondage des haies ; essartage.
esplechadis sm. – Branches d’émondage.
plechè plechade sm. – Suite, ensemble de plèchs. »

Tresor dóu Felibrige :
« PLÈCH (g.), (rom. plais, plays, plai, pleix, plex, bosquet, taillis, bois plié, courbé, entrelacé, v. fr. plesse, angl. plait, lat. plexus), s. m. Haie, haie vive, clôture, séparation de deux propriétés rurales faite avec des épines ou autres arbustes »

dérivé créé en exclusivité sur Gasconha.com (!) :
pleishatge
Le plessage / lo pleishatge


 

Grans de sau

  • J’entends dire parfois à propos de quelqu’un qui a fait une sortie de route : il s’est foutu dans le "pleish".

  • E bè a nòste, entà díder la HAIE, que dídem lo soviu [soubiw].

  • En Bearn les jeunes gens avaient il y a encore peu un jeu :
    traouque au pleish !
    Il se pratiquait bien sûr en priorité aux dépens des non gasconnants ; ils auraient vite compris le but de la manoeuvre !
    C’était bien sûr encore plus tordant si il y avait une "rilhe" cachée par le "pleish" !

  • En Gascogne garonnaise la haie se dit la "sèga".
    Et une vieille bagnole se dit un "trauca-sèga".

  • L’outil servant a "tailler" les haies se dit en Béarn "lou pique-pleish" et dans les montagnes béarnaises "lou bedouilh".
    Par contre en Armagnac qué disem "la aucilhe" (en françes : faucille emmanchée).

    Réponse de Gasconha.com :
    Il faut écrire "la haucilhe" avec le célèbre "h" gascon bien aspiré qui remplace le "f" latin, et en graphie alibertine "la haucilha" qui se prononce "la haoussilyo".

  • Dans la Grande-Lande et le Born, on dit "le hauç" pour faucille et "le dalha" pour la faux.

  • les bearnais appelent "despleisher" l’action de tailler les haies.
    C’était il y a quelques temps encore le travail des vieux de la maison qui mettaient un point d’honneur à ce que les haies autour de chez eux soient bien tenues.
    Adare qué y a l’eparreuse communale...

  • Lo plesh = La haie, taillée ou non, formée d’épineux. Par contre "Espleshar" signifie plutôt débroussailler, enlever un roncier...

  • Je découvre le plessage : "art millénaire de faire des clôtures naturelles" selon un article de Sud-Ouest qui parlait d’une exposition de Dominique Mansion à Duras ; ce dernier fait du plessage comme un art dans tous les sens du terme.
    J’ai tout de suite pensé au mot pleish, et en gascon, le plessage serait lo pleishatge !
    Wikipédia :
    « Le plessage est une technique traditionnelle de taille et tressage des haies vives afin de créer une clôture végétale. »
    Du coup, je pense au pleishatge pour en finir avec les clôtures disgracieuses de nos lotissements...


Un gran de sau ?

(identification facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document