Lòcs (toponymie, paysage...) de Aillas

Bazadais

Aillas

Baston

Pas loin de Tingat qui déjà annonce le style chalet-chai. (Aillas)
Tingat

Le Cadastre napoléonien, qui ne se trompe pas tant que ça, écrit "Boston", qui n’est pas gascon ! Marqué sur la maison, c’est bien "Baston".

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bazadais

Aillas

Pericon


Maison classique du Bazadais, l’autre pôle architectural avec les maisons à emban.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bazadais

Aillas

Tingat

en graphie alibertine :

Tingat
A élucider : semble le participe passé d’un verbe à identifier, sur une racine (...)


Une maison "vasconne" de pierre, qui annonce le style chai.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bazadais

Aillas

Didjaou

en graphie alibertine :

Dijau
Adaptation gasconne probable du nom de famille d’origine périgourdine Dijeau, (...)


Le patronyme Dijeau existe en Gironde, concentré en Entre-deux-Mers bordelais, près de Bordeaux. On le retrouve en Agenais guyennais, autour de Lauzun.

Les sites de généalogie en ligne montrent que le patronyme était également attesté, à date plus ancienne, en Périgord septentrional, près de Nontron. Il m’est d’avis qu’il s’agit là de la souche probable, on trouve d’ailleurs, sous une autre orthographe, des Digeau à Angoulême, au début du XXème siècle (cette ville étant classiquement un lieu de migration pour les Périgourdins septentrionaux, des confins du Limousin).

Il est très probable que le patronyme corrézien Digeot en est une variante, avec la confusion classique entre les suffixes -ot, -aut, eau dans des zones plus francisés, où lesdits suffixes sont homophones. J’en méconnais le sens, au demeurant.

Dans tous les cas, Didjaou me semble dès lors la prononciation gasconne d’un patronyme de migrant gavache, au sens large. ce qui confirme qu’Aillas a été foyer de pénétration d’influences plus septentrionales : la maison voisine de Didjaou est Bouytaout.

(Aillas)
Bouytaout

La toponymie nous permet de reconstituer des zones colonisées, à date ancienne (XIVème ou XVème siècles) : le fait que ces patronymes ont été adaptés en gascon prouve au demeurant que l’élément gascon était resté majoritaire, et que ces migrants ont été absorbés, vraisemblablement vite.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bazadais

Aillas

Bouytaout

en graphie alibertine :

Boitaut
A prononcer Bouÿtàwt : adaptation probable au gascon du patronyme (...)


Toponyme à première vue énigmatique, mais une recherche sur Gasconha.com permet de voir que Gaby a déblayé la voie : c’est très probablement la gasconnisation du patronyme picto-saintongeais Boitaud.

Les mêmes questions que pour Mimaud et la même hypothèse que je formule : il semble net qu’en oïl local, ou même encore en français, le -d final de ces patronymes était prononcé à la date de la migration, ainsi que la diphtongue, car l’on comprend mal sinon une adaptation gasconne aussi "parfaite".

(Sainte-Marthe)
Mimaud

Dans tous les cas, il est manifeste qu’autour d’Aillas, l’on trouve des foyers de pénétration gavache, qui sont restés en toponymie, notamment autour de l’église d’Aillas-le-Vieux : Charrouéou, Jautard, Tisséou, ... mais pas seulement : Les Guérins, Bouron, ...

De quand datent ces pénétrations ? Ne seraient-elles pas très anciennes ? J’en veux pour preuve le style de l’église d’Aillas, typiquement poitevin. Ce style n’a pas "bougé" sans des mouvements de populations concomitants.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bazadais

Aillas

Jusix


Ce lieu-dit ne peut pas s’expliquer sans prendre en compte la commune de Jusix, aujourd’hui dans le Lot-et-Garonne, mais anciennement en Bazadais, ainsi que toute la rive droite de la Garonne, jusqu’à Sainte-Bazeille en amont.

Quin bèth pèis, lo Vasadés !

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bazadais

Aillas

Mesternaut

en graphie alibertine :

Mesternaut
Prononcer "Mesternaout"

mèste / maître

Ou patron.

Arnaut Arnauda / Arnaude / Arnaud

Comme le dit J.Tosti, sur son site des noms, "nom de personne d’origine (...)


Il y en a des "Maître Arnaud" en Gascogne !

FANTOIR : MESTRERENAUD

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bazadais

Aillas

La Granjote

en graphie alibertine :

(la) Granjòta, (lo) Granjòt
Prononcer "(la) Granjòte, (lou) Granjòtt"... respectivement formes féminine (...)


 

 
Bazadais

Aillas

Lafargue

en graphie alibertine :

Laharga + (la) Harga
Prononcer entre "Lahargue" et "Lahargo".

harga, hàrgua (?) / forge

harga : prononcer "hargue" ou "hargo". hàrgua : on ne sait pas trop... (...)

 

 
Bazadais

Aillas

La Grave

en graphie alibertine :

Lagrava + (la,era) Grava
Prononcer "La Grawe", "La Grabe", "La Grawo"...

grava / grève, gravier

Au sens minéral, bien sûr... Prononcer entre "grabe", "grabo", "grawe", (...)

 

 

Sommaire Articles