Chalosse-Tursan

Pimbo


 
en graphie alibertine :

Pimbo
Si l’accent tonique est sur Pim, on a selon les règles du gascon la (...)

pimbo / thym des jardins

Palay : Multidiccionari francés-occitan « pìmbou sm. – Thym des jardins » (...)

[Photo de Vincenç]

Pimbò e los pimbolès /
Pimbo et les pimbolais.
Comuna de las Lanas (40320).
Ce petit village au nom curieux se trouve dans le département des Landes, tout près de la béarnaise Arzacq-Arraziguet.
Il dépend administrativement de Geaune (Geuna).

Origine du nom :
Le terme "pimbo" dans certains parlers gascons désignerait le"thym".
Mais on pense aussi que Pimbo serait la contraction du nom d’une sainte locale.
Pimbo n’est pas réputé pour sa culture locale de cet ingrédient culinaire aujourd’hui.
Quant à la transformation du nom de la sainte dont je n’ai pas le nom en mémoire, c’est par un phénomène bien étrange qu’il aurait donné son nom à Pimbo et ses habitants.

Etape sur le chemin de Saint Jacques avec une jolie petite église.

Segon la legenda, fondada peu Carlesmanhe en 778.
Lo centre que compren ua bastida (1268) e ua glèisa hicada sus un terme au ras de la vath deu Gabàs.

Qu’en pensez-vous ?
[Theodore]


 

 

Lòcs (toponymie, paysage...) de Pimbo :


 

 

 

Grans de sau

  • Dans le sud des Landes, Pimbo est péjoratif : "aller à Pimbo", "venir de Pimbo" a l’idée de lointain, perdu, voire paumé loin dans les pins.

  • La prononciacion locau qu’ei "Pimbe" e non pas "Pimbò".

    Réponse de Gasconha.com :
    Au fait...
    Mercés plan per la foto de la glèisa, la-sus !

  • Segon Joan Jacme Fenier, aqueth nom qu’a ua valor oronimica (en rapòrt dab lo relhèu, la fòrma deu paisatge).
    Vertat qu’ei que Pimbe que’s tròba sus ua pitòra, pròcha deu somiu deu departament de las Lanas (a Lauret).

    Réponse de Gasconha.com :
    Qu’arreviri : "Ce nom a une valeur oronymique" (en rapport avec le relief, la forme du paysage)."
    Pimbe voudrait donc dire "mont" dans l’ancienne langue locale ?
    Tederic

  • Meilèu quauquarren de penut, suspenut : lo vilatge penut a la pitrangla.
    Plutôt quelque chose de pendu, suspendu. Le village pendu à l’escarpement.

  • Même en Comminges j’ai entendu souvent la version francisée "c’est à Pimbous-les oies" pour signifier un village perdu, lointain ou difficile d’accès.

  • Lorsque j’étais enfant à Bayonne, pour désigner un endroit perdu, nous utilisions l’expresion "c’est à Pimbos ou à Macaye".

  • Pour l’expression "pimbou" en béarn, voir chateau de Pimbo dans la foret de Ccastetbon (64).

  • A Biscarròssa, qu’am un lòc aperat AU BIMBO.
    Dab la confusion entre P e B, que poderé estar la medixa causa. Mès ne i a pas nat tuc suu cròt.

  • Bonjour je viens de trouver une éthymologie par un prétre datant des années 1940 ou il explique Pimbo comme une version localisée du latin pendulum ce qui recouperait avec l’idée que le village est pendu a la crête.

  • Dicton ancien, confirmé par un édile municipal :
    "Pimbo la hore, la higue, patacaue ;
    Qué bos har ua partida a cops de calhau !"

    Pimbo abrite des orchidées sauvages. La côte est raide. Le portail de l’église montre des sculptures et gravures, dont des rouelles intéressantes.
    Synonyme d’endroit perdu comme Pompogne, Macaye ou Estérençuby (dont on menaçait les instituteurs rebelles).
    Les étymologies de l’abbé Lamaignère ne sont pas fiables.

    Réponse de Gasconha.com :
    D’accord sur l’appréciation sur Lamaignère.
    [Tederic M.]

  • Autre dicton, confirmé par deux personnes (dont un Pimbolès) :

    "Pimbo la hore, la higue, patacaue ;
    Que minjes ue mesure e qu’en cagues un quintau."

  • "Dans tout le Béarn, on désigne Pimbo comme le séjour ordinaire des nocturnes voyageuses. On ajoute que c’est sur le clocher que se réunissent, pendant la nuit, les sorcières de la région pour prendre leur commun essor vers le Labourd."

    Abbé Vincent Foix, Sorcières et Loups-garous, 1904.

  • Bénédicte Boyrie-Fénié que dobta hòrt qu’un nom botanic atau e poishqui vàder un nom de localitat shens au mensh un sufixe collectiu (*pimboars ?).
    Per contra que’m sembla un nom d’arbo isolat o remarcable que poiré designar iniciaument non pas un borg dilhèu, mes un lòc dit (crotzada, abitança) dont lo borg tot auré pres lo nom per après. S’ei lo cas, pimbo que poiré estar ua forma de píbol, dab l’m epentetica per atraccion de la b.
    B. Boyrie-Fénié qu’explica atau medish Mi(n)vièla, Mi(m)basta — donc que propausi la pista píbol < pímbo(l) < Pimbe (l’l finau qu’ei muda, mes que torna en lo gentilici pimbolés).


Un gran de sau ?

(identification facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document