Rivière basse et Pardiac

Troncens


 

Toponymie :
La présence de nombreux noms avec un accent aigu ou grave final sur les cartes anciennes, dont le Cadastre napoléonien, crée le doute : s’agit-il de terminaisons -et qui auraient perdu le t (ex : Pemouné, alors que Cassini écrit "Peymonnet"), ou de e finaux qui ne portent pas l’accent tonique (comme probablement dans "Sarrayre"), ou enfin - ce qui est le plus fréquent en Gascogne - d’une notation à la française de suffixes gascons -èr ou -er ?
Pour "Caillaouè", il faut déterminer si c’est Calhavèr ou Calhavet...
Et pour "les Malès" ?


 

 

Lòcs (toponymie, paysage...) de Troncens :


 

 

 

Un gran de sau ?

(identification facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document