Graves & Cernès Landes de Gascogne

La Brède

- Tederic Merger


 

Montesquieu et les lamas



Inscription

C’était à la foire de la Sainte Luce de 2011. Il a fallu que je sois attiré par les lamas pour que je fasse attention au bas-relief de Montesquieu !
Du coup, je m’engage devant les gasconhautes à entreprendre la lecture de ses oeuvres !
Sans doute a-t-il des choses à nous dire sur notre époque...
En tout cas, il a donné l’exemple d’une vie qui alliait enracinement dans le terroir, fréquentation modérée et critique de son monde, humanisme...


 

Grans de sau

  • Era probe que poudem esta filosophes e gascoûs !
    Més n’at sey pas si lous lamas qu’en bam poupa dera filosoufie, de Montesquiou o dou gascoû !

    a ballèu !

  • Ya que lous gascouns ne’n poupen benlèu pas gran cause, deu Montesquiu, labetz lous lamas...

  • Quelques lignes du Grand Lama Montesquieu :

    " C’est surtout une grande capitale qui fait l’esprit général d’une nation ; c’est Paris qui fait les Français ; sans Paris, la Normandie, la Picardie, l’Artois seraient allemandes comme l’Allemagne ; sans Paris, la Bourgogne et la Franche-Comté seraient Suisses comme les Suisses ; sans Paris, la Guyenne, le Béarn, le Languedoc seraient espagnols comme les Espagnols " (Cahiers, III).

  • Eh bien notre Montesquieu a bien compris le principe de la nation française, centralisée à Paris sans laquelle elle n’est rien.

    Reste à savoir s’il "badait" devant ce système, ou s’il y était réticent.

    Je remarque aussi qu’il cite Béarn, Guyenne, mais pas Gascogne.
    A son époque, la Gascogne avait pourtant une existence administrative avec le Gouvernement de Guienne et Gascogne.
    Certes, la Gascogne était alors privée de sa partie nord, incluse en Guyenne. Et c’était dans cette partie nord qu’étaient les terres de Montesquieu.


Un gran de sau ?

(identification facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document