Bazadais

Cazalis

- Vincent P.


 

La Prillouze

en graphie alibertine :

(la) Prilhosa, Prelhosa, Prulhosa
Probable réduction de perilhosa, sur perilha "poire sauvage" + suffixe (...)

prulh, prulhèr, prulhèir / prunellier

Prononcer respectivement pruyè, pruyeÿ...

perulha, perilha / poire sauvage

Prononcer "pérulye", "pérulyo"... perulhèr (pérulyè) , perulhèir, perilhèir (...)

Le confinement est l’occasion de reprendre la quantité immense de photos des années passées qui n’ont jamais donné lieu à mise en ligne sur Gasconha.com. Figurez-vous qu’il y a un peu plus d’un an, j’étais donc à Cazalis, je ne sais plus trop pour quelle raison, probablement sur la route vers Bordeaux en provenance de mon Béarn natal. Mon disque dur externe comportant toutes mes photos m’indique ce qui suit : "Cazalis-La Prillouze".

Aucune raison de se méfier du moi de l’an dernier, c’est la Prillouze ! Et ça veut dire quoi ? Intuitivement, je pense à un dérivé sur priva "prune", avec le -w- intervocalique malhabilement orthographié, que ne’n pensatz amics ?


 

Grans de sau

  • La perilha étant la poire sauvage (> perilhè(i)r), et le -e- étant souvent contracté entre une consonne et un -r- (s’rèi, bròi, p’riquèir...), ça doit être un lieu où abondent les poires sauvages. En Bazadais, la prune se ditz pruva (pruwe).

    Cela dit, il existe aussi pria en Bazadais pour désigner des herbes (graminées), et espriar signifie "désherber".

  • Oui, tu as raison, ce peut être la réduction de perilhosa, sur perilha "poire sauvage" + suffixe qualitatif -osa pour qualifier le lieu.

    Le terme a pu être confondu avec l’homonyme exact "périlleuse".


Un gran de sau ?

(identification facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document