Còr de Bigòrra

Vic-en-Bigorre / Vic-Bigòrra / Bic-Bigòrro


 

Val d’Adour / Vath d'Ador

en graphie alibertine :

Lavath + (La/Era) Vath
La vallée.

vath / vallée

Prononcer entre "bat" et "batch".

L'Ador
Prononcer "L’Adou".

Commun aux deux régions (Aquitaine et Midi-Pyrénées), et à trois départements.
Ville principale : VIC-EN-BIGORRE


 

Grans de sau

  • Il repose sur une réalité du terrain (les Béarnais du Vic-Bilh se sentant plus proches de leurs voisins bigourdans et gersois), il met en avant l’interdépartementalité et il semble connaître une certaine prospérité.

    Malheureusement, ce pays se constitue sur les fragments du Béarn et de la Rivière-Basse, rendant encore plus impossible la création d’une identité Béarn viable et restaurée dans ses limites territoriales.

    Aujourd’hui, on assiste à un démembrement du Béarn, partagé entre les influences basque, landaise, et gersoise, Pau refusant de jouer son rôle de capitale, préférant un cercle de villes et villages plus recentré.

    De plus, les rivalités locales sont exacerbées, faisant ressurgir les vieilles querelles politiques béarnaises, notamment entre un bassin de Lacq ultra-industrialisé et un Piémont oloronais encore assez campagnard.

    Enfin, et c’est le plus grave, c’est qu’une fois de plus, ce pays de Val d’Adour n’est que la conséquence d’un lobbying intense des coopératives "maïsicoles" dont le but avoué est de faire des plaines fertiles du Béarn une nouvelle Beauce, soumise aux expérimentations sur les OGM, tout cela dans un seul objectif : le gain rapide.

    Nous sommes bien loin du combat identitaire !
    Ce pays du Val d’Adour est donc paradoxalement un mauvais exemple :
    Il est l’archétype de ce pays sans véritables racines historiques, sans autre ambition que d’être soumis au bon-vouloir de la Coop de Pau ou de Maïs Adour, mettant un point d’honneur à défigurer le paysage en imposant des barrages d’eau pour irriguer le Gers, tout cela sans aucun souci de protection de l’écologie.
    Le Val d’Adour pourrait devenir une menace si celui-ci n’est pas rapidement démantelé.

    Réponse de Gasconha.com :
    E be praube !

  • Le but des "pays" est de casser les restes d’identité. Donc pas de Béarn, pas de Gascogne. Les Basques, oui, mais en annexant une partie de territoire gascon.


Un gran de sau ?

(identification facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document