jaç, jaça

français : gîte, gisement

Il semble que le dérivé jaça (mot féminin à prononcer entre "jasse" et "jasso") existe aussi :
Lu dans un ancien numéro de la revue "Détours en France" :
"...En Ariège, une jasse est une prairie plate avec de l’eau, là où les bêtes peuvent "s’ajasser", c’est à dire se reposer la nuit..."
(rapporté par Barrus de
http://www.pyrenees-passion.info)

Les chasseurs emploient le mot pour désigner l’endroit où le lièvre, le chevreuil, ou le sanglier ont dormi.
[B. Tauzin]

Palay :
Multidiccionari francés-occitan

jasse sf. – C. jas et aussi litière ; place où l’on se couche ; l’empreinte laissée par celui, celle qui s’est couché. Si tu-m hès sourtì de ma jasse, si tu m’obliges à me lever

Amics Webmèstes, insérez jaç, jaça dans votre site !


 

Grans de sau

  • Nous disons effectivement "ajassà’s" pour s’allonger ou s’étaler sur un canapé, en Comminges.

  • Jaç....d accord pour gite du lièvre..du chevreuil.

    "S’ajaca" se coucher...se vautrer....sur un lit...

    "Lo jaç"...jass ?
    Poche placenta...lorsque la vache met bas son petit veau.

  • A Nistos (65), un endroit qui s’appelle "Eth Pas d’Ajassar"... Je n’ai jamais trop compris pourquoi... Est-ce que c’était un endroit où on faisait reposer les bêtes ou autre ? C’est dans le village pourquoi, à mi-distance entre le Bas et le Haut Nistos


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document