Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

samedi 16 juin 2018, par Gaby

cenahòria

français : carotte sauvage

Pron. ’’séna-òrÿe’’. En Marmandais. Sans nul doute un hispanisme (cf zanahoria ’’carotte’’), tout comme traguet, pequenhe. (Tederic : aquò’s après que te’n èras anat que Ginette Bertin dishut aqueth mòt)

Note de Tederic :
Pour ne pas rester dans l’entre-soi, la réunion à laquelle il est fait allusion est une veillée de l’association ATP Marmande consacrée aux Mots de la nature, où Gaby était invité en raison de ses compétences à la fois en langue et en botanique




Grans de sau

  • Aquera Gineta que’m hesot hòrta impression, e que conesca mots coma cenahòria es esmiraglant. N’ac aurà pas inventat ?-)
    Denise Laffargue dens lo son diccionari ne balhava que carròta e pastenaga.
    Petit dictionnaire gascon d’entre Marmande et Clairac

  • D’ont a tirat aqueth ispanisme, la Gineta ? L’èi jamèi entendut a Marmanda ni alhurs tapauc. Pensi que pastenaga èra lo mòt per "carotte sauvage". En espanhòu estandard/castilhan, zanahoria designa la carròta. Aqueth mòt vènn de l’arabe. Cenahoria, eth, es d’espanhòu dialectau, asturian au segur. En tot cas, es briga gascon ni lengadocian o guienés. Fau pas aublidar que la generacion das 75-80 anns sonn pas une referéncia en matèria de lingüistica locala... M’arrivèt un còp d’enténder de monde s’hèser un barrejadís de gascon local, de venician, d’italian estandard e d’espanhòu.

  • Pòdem considerar que ’quò’s pas una meishanta causa que lo gascon , pulèu los gasconofònes, àugin incorporat de mòts venent de lengas non dominantas. I a bien de mòts coma toubib, chouïa, bled passats en francés au contact deus arabofònes, pr’exemple. Aquò dit, estitz segurs que prepauserèi pas cenahòria coma estandard !

    Aquò me rapèla un mossur de Sent Fèrme (M. Zanini 82 ans) que conei a l’encòp lo marotin e/o lo gascon deu Haut Entre-duas-Mars, amèi lo venician (e l’italian ?) qu’èra la lenga de sos parents. Avèva una apròisha comparativa ( la taïte / la tèsta / lo cap) Aurí tant volut l’enregistrar per hèser un petit film, mès lo temps passa e i a tant de causas a hèser. Belèu un jorn pendent mes vacanças.

  • Relativement proche du gascon, le mot en basque est pastanaria.

  • "Pastenagre" dans le dictionnaire de Pierer Méaule.

  • Le latin « pastinaca » désignait des racines que l’on peut réduire en bouillie (« pasta »), comme la carotte et le panais, plus proches des variétés sauvages qu’aujourd’hui.
    Ce mot a donné en oc « pastena(r)ga » et en français « panais ».

  • Dans "La petite mer de Buch" (dite Bassin d’Arcachon par les étrangers) la pastenague (pastenaga) est une raie très venimeuse ...

  • Adiu Lo Bèth ! La raie pastenague est très venimeuse. Sa piqûre peut être mortelle. On la trouve dans l’Atlantique, la Méditerranée et même en Polynésie.

  • A propos de poisson venimeux à Arcachon, j’ai encore le souvenir d’avoir marché sur une vive en 1950 à la plage de la rue Hovy, ma grand mère prétendait qu’à chaque marée je ressentirai la même chose et qu’il fallait tremper son pied dans de l’eau de mer pour ne pas souffrir, j’avais trois ans et cela me fait mal rien que de l’évoquer !
    Du coup je me demande si il y a un nom gascon pour ce poisson la "vive", et je me dis aussi qu’il y avait de fort bizarres pratiques médicales de ma grand-mère de Chalosse vivant à Arcachon et de ses soeurs, je me souviens d’avoir bu l’eau qui surnageait sur les pots au dessus de la gemme, elles la filtraient avec un mouchoir : c’était quand j’ai eu la coqueluche, cela sentait très bon ! et d’avoir eu un morceau de tissu rouge étalé sur le lit quand j’ai eu la rougeole "pour faire sortir les boutons". je ne sais si c’est spécifique au bassin ou si cela venait de Mugron !!!

  • Yolande VIDAL nous donne : viva, chaca-dit (bioue, tiaque-dit)
    vive, "mange-doigt".

  • chacar = piquer

    chaca-dit = pique-doigt

  • À Capbreton, à coté du port il y a une place nommée "Chaque-dit".
    En effet c’est, je crois, le nom Landais de la vive.

  • O cal escriure Senahòria, amb H se la h s’audís.

    En catalan ’’’pastanaga’’’ (o ’’’pastenaga’’’ DNV, forma mai etimologica, deu latin PASTĪNĀCA, mès ben tòst s’imposèc la varianta assimilada pastanaga) e las formas mas regionaus ’’’safanòria’’’ (DIEC), ’’’carrota’’’ (DIEC) o ’’’carlota’’’ (au País Valencian, DNV).

    DIEC Diccionari de l’Institut d’Estudis Catalans
    DNV Diccionari de l’Acadèmia de la Llengua Valenciana

  • Escrivi demb un c- perque ’quò vèn d’un z-.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document