capdèth

français : cadet

cadette (féminin) : capdèra (forme normale en gascon ; prononcer "capdère", "caddère"...)

[A revoir :
Le "b" ne se prononce pas toujours.
Au fait, pourquoi la graphie normalisée occitane met-elle un "b" si le mot vient de "cap" ? Surtout qu’on trouve dans la toponymie des tas de "Capdet" et pas de "Cabdet"...
D’ailleurs, pour les connaisseurs, la racine "capitellus" justifierait plutôt "capdèth"...]

C’est un mot que le gascon a donné au français.
Viendrait du grade de commandement militaire souvent atteint par les fils cadets des familles gasconnes, dépourvus d’héritage et forcés de s’enrôler dans l’armée.
"cabdet" serait donc à l’origine un dérivé de "cap" dans le sens de "chef" (latin "capitellus").

Voici l’explication donnée par LA PALABRA DEL DÍA du site www.elcastellano.org :

cadete
Los jóvenes que estudian en las escuelas militares son llamados ’cadetes’, nombre que también se da a los adolescentes que trabajan en el comercio como aprendices.
En su origen, en Francia, el cadet era un ’joven noble que se preparaba para la carrera militar’.
La palabra había sido tomada de la lengua de la antigua provincia francesa de Gascuña, en la cual capdet significaba jefe, proveniente del latín vulgar capitellum (jefe), que también dio lugar a ’caudillo’.
Capitellum se había originado en el latín caput (cabeza).

Amics Webmèstes, insérez capdèth dans votre site !


 

Grans de sau

  • En littérature catalane, les chefs sarrazins sont appelés (cabdill). La langue arabe ne prononce pas le P.

  • cap. tete ; capdet Français
    cab. cabeza
    Espagnol
    Le toponyme Espagnol Caudete se dit Capdet ou cabdet.

  • Sur le lieu "Chemin du caderot" Vincent propose comme étymologie du mot cadet,dont tout le monde convient qu’il provient en français du gascon : "viendrait du grade de commandement militaire souvent atteint par les fils cadets des familles gasconnes, dépourvus d’héritage et forcés de s’enrôler dans l’armée.
    "cabdet" serait donc à l’origine un dérivé de "cap" dans le sens de "chef" (latin "capitellus
    ")."
    Or, j’avais lu, mais impossible de retrouver la référence exacte que "cadet "proviendrait du verbe latin "cado,is,cadere" tomber, signifiant en ce sens tomber de l’héritage. Est-ce possible ?

    • capitellus est un excellent étymon :

      capi’tell(u) > *capdell > cadèth

      Le fait que les dérivés se font en -r- comme dans Caderot, montre bien que l’étymologie comprend nécessairement -ll- latin, qui à l’intervocalique, donne -r-.

      Le vrai débat, c’est savoir s’il est légitime d’écrire Capdèth, en réintroduisant une lettre, depuis longtemps assimilée avec le d qui la suit. Caddèth plutôt, à la rigueur.

  • Je ne veux surtout pas chipoter ni mettre en doute le fait que "capitellus" et son évolution possible feraient un excellent étymon. Mais d’où vient ce sens de "chef", car le mot capitellus dans tous les dictionnaires latins en ma possession désigne toujours un "objet" une chose en rapport avec la tête (caput) et jamais un homme "à la tête de"...
    Que ce soit le "chapiteau" de la colonne, que ce soit le "capuchon" de l’habit de moine. je viens de consulter le glossaire de du Cange (latin médiéval), le dic. étymologique du latin de Bailly, sans parler du vieux Gaffiot
    En plus je trouve bizarre qu’un grade élevé soit venu à désigner les "puinés" !
    Mais bon, je trouve comme vous que c’est séduisant et permettrait d’expliquer une orthographe possible, ceci dit je ne suis pas totalement convaincue... A suivre....

  • Si l’on admet que "capitellum" est un dérivé de "caput" (tête)* ,nos doutes peuvent tomber,je pense.Par ailleurs le Dictionnaire historique et étymologique du français(Larousse) donne bien la référence tant au gascon cadet qu’aux cadets de familles nobles gasconnes (puinés) servant dans l’armée royale au XVIè siècle.

    *par l’intermédiaire de "capitulum" d’après le Gaffiot.


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document