Notre région, c’est la Gascogne !

lundi 2 juillet 2018, par Tederic Merger

Dià

français : ?

E quauqu’un sap d’on vèn l’interjeccion "Dià" ?
[Renaud]

« interj. Dia, terme dont on se sert pour faire aller les chevaux à gauche, v. dia ; haïe, terme dont on se sert pour faire avancer les chevaux, v. i ; exclamation que font les bouviers pour faire arrêter leurs bestiaux, v. esté,

oh ! halte, assez, suffisamment, en Gascogne, v. la ; oui-dà, oui certes (ail. ya), dans les Alpes, la Gascogne et le Roussillon, v. si. » [Tresor dóu Felibrige]
Multidiccionari francés-occitan




Grans de sau

  • Òc. Mes d’on vèn aquò ? Que m’estonaré qu’estossi de vrai ua interjeccion . E ne puiré pas estar lo rèste d’un vielh vèrbe conjugat a l’imperatiu o atau ? Que lanci aquò atau, hé, shètz nada idèia concreta. Mes n’ac sèi pas, que sènt aquò per jo. Com "nham" en Bigòrra o "uè" en Coserans...

  • Est-ce que ça ne pourrait pas venir (comme "nham") de "vediam" => "diam" => "dià" ?!

  • Oui mais ’’dià’’ est connu comme étant bayonnais, or je ne suis pas sûr que ’’vediam’’ soit maritime. Pourquoi pas un ’’ja’’ prononcé ’’ya’’ en maritime et renforcé par un ’’d’’ ? C’est d’ailleurs ce qu’on entend chez certains hispanophones : ’’ yo’’ prononcé quasiment ’’djo’’.

  • O diminutiu de "diable" ? Que seré ua faiçon de non pas prononciar tot lo nom de l’enemic ;atau - o au reves - "vivòste" per "vivan"entà respectar l’adjectiu associat a Diu...

  • Perqué dits qu’es baionés ? Que’s dit en les Lanas, jo qu’ac èi tostèm entinut díser a Mamisan. E se pausi aquera question qu’es pr’amor qu’ac entinori díser a Nistòs (65) aquesta dimenjada. Donc qu’es pro espandit.
    "Vediam" n’es pas maritim mes belèu que’n podot estar bèra pausa a. Après, "dia" qu’es dit dab un sèns d’estonament, "nham" melèu de reflexcion donc, probable n’es pas aquò...

    Entà "diable", perqué pas. Mes "diable" que’s dit tabé corrament.

    Atz dijà entinut díser aquò, "nham" ? E "uè" ?

  • A díser lo vrai, pensi que ’quò’s una irèia recebuda per los Bordalés que ’’dià’’ seré baionés : probable efèit ’’hèstas de Baiona’’ !

    Que vèni de ’’diable’’, bona irèia ! O perqué pas de ’’Diu’’ tabé.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document