Notre région, c’est la Gascogne !

vendredi 23 mars 2018, par Tederic Merger

bisharrèira

français : trémail (filet de pêche) dérivant de surface

Prononcer "bicharreÿre".

Voici un mot qui a deux raisons de disparaitre : d’abord c’est du gascon bordelais, ensuite, il désigne un mode de pêche qui n’a peut-être plus cours.
Les filets maillants
Par Gérard Deschamps

Il survit pour nommer un chemin de Portets, et c’est un exemple d’un mot qui peut être transmis in extremis, volontairement ou pas, par la viographie, le nommage des voies communales.

Une fois de plus, Palay nous surprend en connaissant ce mot :
Multidiccionari francés-occitan

« bicharrèyre (G.-M.) sf. Sorte de filet de pêche. »

Comme souvent, la transcription en graphie alibertine est l’occasion de chercher sa forme la plus authentique, et le point d’interrogation qui l’accompagne signifie qu’il n’y a pas de certitude.
La terminaison -eyre (-èira) est classique en nord-gascon.
La question d’un v ou d’un b initial peut se poser, mais c’est surtout le ch qui est litigieux : s’agit-il d’un sh, ou d’un ch prononcé tch ou ty ? La prononciation n’est pas du tout la même selon le cas.
Pour répondre, il faudrait trouver des mots d’une même famille. Or on ne trouve, toujours grâce à Palay, que des mots comme bitcharrade ou esbicharrade (cuite, saoulerie !) qui ne semblent pas du même champ sémantique. On notera ici que Palay utilise une fois tch et une fois ch pour le même mot, ce qui ne nous aide pas !




Grans de sau


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document