Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

mercredi 15 novembre 2017, par Tederic Merger

cossura

français : salaire en nature

Dans l’appel annuel 2017, l’abbé d’une paroisse du sud des Landes a "ressuscité" le vieux mot "coussure" pour offrande paroissiale.
J’ai vérifié par le net et coussure apparait dans le dictionnaire gascon de Vincent Foix.
Je n’ai pas trouvé le mot dans un autre dictionnaire gascon contrairement à garbure !




Grans de sau

  • Dans le Palay on trouve : « Coussure:sf.Salaire en nature ;affanure.V.Lorme. Baylet de coussure, valet qui n’est pas payé en monnaie ».
    À Lorme on trouve:sf. Même sens que coussure ;quête en nature, redevance. Moussù Curè qu’a hèyt la lorme, M. le curé a fait la quête en nature.

  • Le mot est couramment utilisé ici ,dans le sud des Landes, en effet pour désigner la participation des paroissiens à la vie matérielle de l’Eglise.Je pense que les gens ont au moins vaguement conscience que c’est du gascon.

  • Coussure se trouve aussi dans les dictionnaires bazadais.

    A rapprocher du mot carcinol escoussuro ’’battage du blé ; tout travail fait à la tâche et payé en nature’’ (FEW ; du lat. excutere)

    En Gascogne aussi, sans précision de lieu, la coussure est le ’’payement du coussurè, consistant en un sac sur cinq’’, lequel coussurè est un ’’homme qui s’engage à rentrer la récolte’’. (FEW)

  • En Chalosse se dit aussi GRAERE. La participation s’effectuait en une certaine quantité de GRAIN...

  • Dens la soa entervista en gascon deu Baish Armanhac, Bernadette Lapoutge que parla de la cossura (coussure), a 19:35 :
    https://www.canal-u.tv/video/vo_universite_toulouse_le_mirail/voix_des_landes.816

  • Cossura/cussura (au Rosselhon, Catalonha) o preufet (treballar a ’’) , que sembla viéner de COSSA f. : Mesura de gra, que és la sisena part de la mesura pròpiament dita, i equival a dos kilos i mig (Cerdanya). Deu donar per mesuratge III cosses, Leuda Puigc. Quer. 1288. Sien tengutz donar a cascuna migera que vendran miga cossa e a la saumada III cosses, doc. a. 1313 (RLR, xxix, 68). Te donarem una cossa de farro daurat com un safrà, Caseponce Contes Vallesp. 16.
    Fon. : kɔ́sə (Vallespir, Cerdanya).
    Etim. : desconeguda. Cossa té el seu paral·lel en les formes provençals cosso i cuesso (cf. Mistral Tresor, s. v. cosso), que signifiquen també una mesura d’àrids. En el llatí medieval trobam les formes cossa, cossia i cocia, que són llatinitzacions del mot provençal (cf. Du Cange Gloss., s. v. cossa). No té fonament la relació que estableix Mistral entre el provençal cosso i el gr. χοóς, nom d’una mesura de líquids. No sembla improbable que cossa hagi de relacionar-se amb cossi, i tal vegada representa una forma llatina *caucĕa derivada del llatí caucu ‘vas’.

  • "ara cossura" en los Pirenèus Hauts, en Lanas : http://blog.claudelarronde.fr/2014/04/12/66-us-et-coutumes-dans-les-h-p/

    A Nai "Chaque année, vers Toussaint, le sonneur de cloche « faisait la coussure » c’est-à-dire qu’il faisait le tour du village en passant dans chaque maison." https://fr.calameo.com/books/0033644939f7a53ec1d87

    Autra citacion : ’Les règles commerciales de la meunerie étaient basées sur un agrément tacite entre le meunier et le paysan. La redevance donnée par le paysan était faite par une retenue de grain que prélevait le meunier et qui constituait son salaire. Cela s’appelait la « coussure » http://www.routefmauriac.org/cahiers_pdf/CE2M%2090.pdf

    De lòcs dits ’a la coussure’ en Gasconha.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document