Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

mardi 18 juin 2013, par Tederic Merger

Adorr

français : Adour
perpausat per : Tederic M.

Une attestation ancienne, de Riscle, laisse penser que le "r" final était prononcé, sinon le texte n’aurait pas écrit "Adorr".
Il est donc envisageable d’écrire la version gasconne alibertine "Adorr" pour que le "r" final soit prononcé.
En même temps, il faut tenir compte de l’usage populaire dans les derniers siècles de gasconophonie : "Adou" ou "Adour" ?




Grans de sau

  • En gascon de l’Ouest, -rr comme -r final se sont amuïs. Voir hè (latin ferrum "fer"). Cela n’a pas été le cas en gascon de l’Est.

    Il ne me semble pas opportun dès lors de restituer -rr final, qui se devrait d’être conservé pour des mots où celui-ci est réellement prononcé. A moins que nous ayons la preuve qu’en Gascogne de l’Est, le mot adorr ait été connu, comme hydronyme par exemple.

    Il est du reste évident que la forme basque Aturri fait la preuve qu’il y a bien un r redoublé étymologiquement, même si du coup l’ancien nom d’Aire, Atura, est étrange.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document