Notre région, c’est la Gascogne !


vendredi 7 mars 2008

haur

français : forgeron
Mot languedocien correspondant : faure

Attention, le "r" final ne se prononce pas en général en graphie occitane normalisée.
Prononcer "haou" ou "aou" est une diphtongue.

hauressa (prononcer "hoouresso") : hauresse, femme de forgeron [Fauché, dialecte gascon de Tonneins] ?
En toponymie, on peut envisager des confusions entre hauresse, fauresse et (a)horest (forêt...). ahorest




Grans de sau

  • ORIGINE GERMANIQUE

    Réponse de Gasconha.com :
    A notre connaissance, l’origine est latine ("faber" qui a donné "fabre" et "faure" en languedocien. Le gascon transforme comme d’habitude le "f" en "h").


  • D’ailleurs, existe la rue des Faures près de la cathedrale à Bayonne ; ancienne rue des Forgerons où a été semble-t’il mise au point la bayonette.

  • Prés de haurets la hargue (enclume) prés de le hourc (machefer) la fauresse (montignac) et pey du faure, il pousse des piloselle qui servaient à tremper l’acier (O de Serres).

  • Une confusion ? Non, c’est bien la femme du forgeron, on trouve aussi à Verdelais, au XVIIIe siècle ,une femme nommée ’’la hauresse des Guyonnets’’.

    • Je veux bien croire que "hauresse" peut être un mot gascon pour "forgeronne".
      Et je vois que Fabresse existe en Roussillon ; le nom de famille Fauresse et des noms de lieu La Fauresse qui existent en Gascogne orientale peuvent lui être rattachés.

      Mais depuis longtemps, à voir pas mal de "La Hauresse", "La Fauresse" dans la toponymie gasconne, j’envisage pour certains d’entre eux la possibilité d’une confusion avec la horest ou l’ahorest.
      Il faut avoir à l’esprit que des noms de lieux "La forêt" sont plus probables que "La forgeronne"...
      J’ai commencé cette réflexion quand j’ai tenté d’analyser le nom Faurès, originaire de l’Entre-deux-Mers, qui ne semble pas réductible à un pluriel de Faure ni à une forme graphique abrégée de Fauresse.
      Voir Une famille FAÜRÈS à Bordeaux.
      Un exemple de toponyme qui me laisse à penser : Faurès à Castres-Gironde, que Cassini écrit "Fauresse"...

      Bon, c’est assez compliqué. Il faut continuer à chercher. Je tente de centraliser mes observations sur la fiche du mot ahorest.

  • Pour les toponymes ça semble logique, oui. Haurèst, faurèst (pron. haurès, faurès) signifient ’’forêt’’ au moins sur la rive droite de la Garonne (Entre-deux-Mers / Marmandais). Deux points à éclaircir :

    - lo faurèst ou la faurèst ? (sachant que ahorèst est masculin en bazadais)
    - Ces mots existent-ils en Gacogne centrale ? Jusqu’où étaient-il employés ?

  • J’ai modifié la formulation litigieuse pour hauressa.
    Il y a foisonnement de toponymes qui semblent venir de horèst/haurèst/ahorest, et la possibilité de ahorest complique la question du genre : on ne peut pas exclure que l’ahorest (masculin) ait été noté la Hourest.
    Mais quand même, la forme sans a initial existe (horèst, haurèst...) semble féminine, comme le français forêt, sinon on trouverait bien quelque toponyme "Le Faurès"...
    Je signale un Laforesse à Lados (vers Bazas) que Cassini semble écrire Fauresse, et aussi la Houreste à Bégadan (Médoc).
    Pour la suite de mes constatations de toponymes de cette famille, je vais me rebrancher sur la fiche du mot ahorest.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document