Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

 
Variante(s) graphique(s) :

Barennes

Présent comme nom de famille et nom de lieu notamment en Brulhois.
Le s final n’est peut-être pas justifié.

Barènes

(de) Varennes

« Marguerite VARENNES ou VARENES
Née vers 1671 - paroise de Bistauzac, Gontaud-de-Nogaret, 47110 » [Geneanet]
Généanet donne aussi des de Raygnac de Varennes, de Lallyman de Varennes... en Marmandais et Agenais.

Varènes

Varène

Barenne

Barène




Grans de sau

  • Partant d’un Varvannes normand et compte tenu du bêtacisme gascon, je suis déjà intervenu sur la page de ce site consacrée à (La) Barbana et la même démarche, à partir de Varenne(s) cette fois, m’a conduit à cette page sur Barène / (La) Barena, extrêmement intéressante. Le sujet est complexe (y compris pour la définition du bêtacisme) et je me contenterai donc ici de citer un passage d’une nouvelle page ajoutée à mon site

    https://warewenna.wordpress.com/

    et classée sous Annexes/Nouveaux éléments/un élément primordial : le bêtacisme | Quand Varenna devient (la) Barena (Varenna étant à lire avec un [w] initial).

    Voici ce passage :
    ’’J’avais déjà fait moi-même [voir aux pages 13a et 13b] le rapprochement avec les barene vénitiennes (barena au singulier) et les deux pistes évoquées par Gasconha.com, loin d’être incompatibles, n’en font même qu’une pour la simple raison que, contrairement à ce qu’on lit sur ce site, le dialecte vénitien connaît le même bêtacisme ([w]>[β]) que le gascon. Pour les références, consulter la NOTE 8 que j’ai ajoutée à la page 13a de mon site [...] (ex. de bocaboli pour vocaboli) d’où il ressort aussi qu’il s’agit d’une évolution très ancienne [...] d’autant qu’à la page 13c (passage en gras de la NOTE 12) et à propos des Vénètes d’Armorique cette fois, il est question de « Venetis<=>[wεnεtis] devenu en bas-latin Benetis<=>[βεnεtis] avant de passer au nom actuel de Vannes », avec donc typiquement l’évolution [w]>[β]>[v]."

    Vu la complexité du sujet et les renvois, mieux vaut, pour les intéressés, aller sur la page indiquée de mon site (Excusez-moi !). Par ailleurs, ce site localise ce que la carte de Cassini désigne par Barenne mais par une technique de superposition de cartes assez complexe aussi puisque reposant sur une réorientation de la carte en question.
    J.F.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

En graphie alibertine :

(La) Barena ? Varena ?

Prononcer "Baréne", Baréno"...
Semble avoir été francisé en "Varenne(s)" en plus d’un endroit ; pour certains lieux, les attestations anciennes de "Barène" sont remplacées par "Varennes" sur les cartes plus récentes.
La question pour Gasconha.com est celle d’une racine autochtone confondue tardivement avec le "Varenne" d’oïl, et qui serait le féminin du mot baren (voir plus bas).
Le mot se retrouve dans des toponymes gascons, guyennais (ex : Cambes en Agenais, Bourg de Visa en Quercy...), et au delà.
Mais attention : « Bareno (terro de) : terrain granitique (terre de varenne) - Aveyron » (IGN- André Pégorier)

Le FANTOIR donne ceci :
33248 Listrac-Médoc LA BARENNE EST
33248 Listrac-Médoc LA BARENNE OUEST
33297 Moulis-en-Médoc LA BARENNE OUEST
Mais ces lieu-dits n’ont pas pu être localisés par Gasconha.com.

baren ? varen ? / marais desséché, lande marécageuse, bas-fond interdunaire

Prononcer "barén".
La graphie alibertine varen peut-être envisagée selon l’étymologie.
La forme féminine barena (baréne, barenne...) semble exister.
Une concentration de lòcs portant ce mot existe en pointe médoquine, écrits "Baren" ou "Barin".
Jusqu’à quand ce mot était-il en usage ?
Origine celtique var (eau) ?
Mais les barene sont les parties marécageuses à fleur d’eau de la lagune de Venise... Si le mot est de la même famille, cela justifie la graphie avec un b, parce qu’à notre connaissance, le vénitien ne transforme pas le v en b.*

* Jean Franville nous apprend que, au contraire, l’ancien vénitien transformait le v en b. Cela simplifie les choses en confirmant l’étymologie celtique var et conduirait à choisir la graphie varen.
https://warewenna.wordpress.com/annexes-2/a-nouveaux-elements-2/un-element-primordial-le-betacisme/