Notre région, c’est la Gascogne !


 
Navèth nom !

 

 
Variante(s) graphique(s) :

Laraignou

Geneanet donne des Laraignou au 18e siècle à Angaïs, Nousty...
Le i de Laraignou doit correspondre à une ancienne notation du gn, comme dans Montaigne ; donc, on devrait dire "Laragnou" (et "Montagne" !).
D’ailleurs Laragnou est aussi attesté à Angaïs, et même Laragnon !

On peut trouver la graphie Larraignou dont le double r semble erroné.

Laragnou

On peut trouver la graphie Larragnou dont le double r semble erroné.

Laragnon

On peut trouver la graphie Larragnon dont le double r semble erroné.




Grans de sau

  • Pour moi, Laraignou, c’était surtout le nom du notaire du côté de ma mère, à Mézin, dont il est devenu maire.

    Nous n’avions pas de Gasconha.com pour nous dire que Laraignou est en fait Laragnou et se prononce pareil.
    Le nom nous faisait donc penser à araignée (et je crois me souvenir du ricanement de ma mère) et non à prunelle et prunellier !
    Et nous ne savions pas non plus que ce nom Laraignou n’était probablement pas autochtone en Mézinais, mais venait plutôt du sud de la Gascogne...


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

En graphie alibertine :

Laranhon

Prononcer "Laragnou(ng)".

aranhon / prunelle

Prononcer "aragnou(ng)".
Ce mot nous donne des proverbes succulents :
Multidiccionari francés-occitan

« préne las prues e dechà lous aragnoûs, prendre le bon et laisser le moins bon » [Palay]
« Ta qui n’a pruos, lous aragnous soun bous, pour qui n’a point de prunes les prunelles sont bonnes » [Tresor dóu Felibrige]

aranhon peut aussi signifier l’arbre qui porte des aranhons, le prunellier, de même que aulan peut aussi bien signifier le noisetier que la noisette.
Mais aranhoèr (aragnouè), c’est bien le prunellier et pas la prunelle !