Notre région, c’est la Gascogne !


 
Navèth nom !

 



Grans de sau

  • Je crois qu’on dit plutôt "Buc" ou "Bug".

    Réponse de Gasconha.com :
    Il faut comme toujours distinguer la prononciation (qui semble être "buch" depuis longtemps) et la graphie occitane ou gasconne qui rend cette prononciation. Et là, il y a un problème. [Tederic]


  • Dernière contribution du débat à ma connaissance :
    "Prononcez Buche par Bernard Dutein."
    Bulletin n° 156 de mai 2013 de la Société historique et archéologique d’Arcachon...
    http://shaa.fr/
    http://fr.groups.yahoo.com/group/Histoire-Traditions-Bassin-Arcachon/message/18589

    Evidemment, "Prononcez buche" ne veut pas dire de prononcer le "e" final.

  • L’étymon est Boium, très probablement, forme neutre de Boia, en lien avec le peuple autochtone des Boiates.

    Dans cette région, de manière similaire à podium, le yod en finale devient [?], probablement via une phase [t ?] comme en catalan.

    On peut imaginer une évolution semblable à ceci :

    boi(um) > boutch > bouch > buch

    En sud-gascon, on aurait plutôt quelque chose comme Bouy/Bouey si je ne me trompe pas.

  • La prononciation Buc est fautive, elle est rigoureusement impossible en gascon de la région au vu de l’étymologie et des attestations anciennes, on ne peut pas l’encourager.

    Ce qui est intéressant, c’est qu’on trouve dans la chronique saintongeaise de Saintonge la forme française Bougie, féminine, sur le latin Boia. Le terme s’est masculinisé.

    "Adonc s’en fui li rois de Bougie vers Arcaissom "

  • Les vieux disent Buc et pas Buch.

    Réponse de Gasconha.com :

    Les vieux ne sont pas toujours une référence.
    Il n’y a qu’à voir la Gascogne qu’ils nous laissent...
    [Tederic M.]


  • Buc est vraiment impossible, phonétiquement, c’est absolument aberrant, encore que ...

    Je suis honnête, il y a des cas étranges de transformation du "yod". Par exemple, Le Pout en Entre-deux-Mers, dont a vraiment envie de faire un dérivé de podium, qui normalement se dit Puch localement. Mais c’est peut-être juste une envie.

    A mon sens, Buc est une prononciation fautive moderne, qui ne s’explique que par la dégénérescence locale du gascon.

    Au demeurant, la forme française, qui ne fait souvent que reprendre la forme locale adaptée aux règles du français, est Buch depuis toujours. -ch ne peut pas représenter autre chose que le son chuinté, comme dans Puch.

    J’ajoute que le Buch a connu un phénomène de colonisation culturelle intense, la mémoire populaire y est totalement déliquescente. Il ne faut se fier ni aux derniers locuteurs, ni aux érudits locaux mais aller aux sources écrites, pour avoir une idée de ce qu’était le Buch d’avant, gasconnant authentiquement, un Buch qui connaissait les vrais noms de l’île aux Oiseaux ou du banc d’Arguin.

  • Les attestations anciennes citées par Ernest Nègre :

    civitas Boiorum v. 400
    Bogium, Bogeium 1239

    Reste effectivement la transcription de la prononciation de ce nom, dans les différents systèmes graphiques, qui est un vaste débat. C’est le même débat en occitan de manière général pour les dérivés du latin podium (qui fait écrire aux occitanistes puèg pour les parlers du Quercy quelque chose qui se dit pèts ...)

    Je ne suis même pas certain que l’on ait fait le tour de la prononciation du yod final en gascon. Un polymorphisme phonétique jusqu’à date récente est possible (entre "tch" et "ch" notamment). Il serait intéressant de savoir si nous n’aurions pas des formes méridionales du nom Buch, que je suppute être du type Bouy/Bouey.

  • Je viens de retrouver un petit texte de ma part, qui donne aussi la parole à Jean Laffite ; ce texte date bien d’une dizaine d’années, il n’était plus accessible depuis l’abolition de Gasconha.com "vielh".
    Je vous le recopie plus bas*.

    Il me semble que la majorité des avis motivés convergent vers une prononciation "Buch" avec ch = le "sh" anglais, qui s’approcherait de la prononciation de nos ancêtres lointains, que nous ne pourrons jamais connaître exactement.
    Je trouve que c’est important que les débats sur Gasconha.com aient abouti à ce résultat : nous pouvons ainsi répondre honnêtement et sereinement à la question - légitime et inévitable - de Madame et Monsieur Toulemonde !

    Quant à la manière dont la graphie occitane alibertine devrait écrire ce son "ch", c’est une autre question, qui concerne un nombre réduit d’initiés ; mais elle concerne Gasconha.com qui donne une version des noms de lòcs dans cette graphie.
    Pour l’instant, c’est "Buish" qui figure, mais je me demande s’il ne faut pas mettre "Bush" pour simplifier.


    *La bonne prononciation est-elle "Buc" ou "Buch" ?
    En gascon, les habitants de Buch sont les "bogés" (prononcer "bouyéss"). Cela suggère plutôt la prononciation "Boÿ", ou "Buÿ", qui serait en accord avec l’étymologie (les boïens).
    Le "ch" de "Buch" pourrait transcrire ce son "ÿ", comme "puch" transcrit "puÿ" (voir le doublet Dupuy-Dupuch).
    La prononciation "Buch" serait donc plus proche de la prononciation originelle que "Buk".

    Le docteur Jean Lafitte, spécialiste du gascon, confirme la prononciation "Buch" dans un projet d’article pour la revue "Ligam_digam" :
    « pour la prononciation locale, il me parait certain qu’elle est
    [buch] depuis plus de 600 ans
    .
    Et pour la graphie, on ne peut retenir Bug qui n’est pour l’instant attesté que par une occurrence béarnaise et qui sera mal lu par à peu près tous les lecteurs, même formés à la graphie occitane. Buch sera aussi écarté car susceptible d’être lu [butch] ou [buty].
    Mais même s’il n’est pas étymologique, Bush est légitimé par les
    Buyhs / Buyhz de 1300 ; pourtant, je lui préfèrerai évidemment Bux, cohérent avec l’emploi généralisé du vieil x pour noter [ch]. »

    J. Lafitte parle ici de la graphie à adopter quand on écrit "Buch" en gascon.
    Nous suivrons globalement son avis, et écrirons "País de Bush" en gascon.
    "País de Bui" ou "País de Buj" serait peut-être plus conforme à l’étymologie et à la prononciation originelle, mais les deux risquent d’être mal prononcés. De plus, le "j" final n’a pas été retenu jusqu’à présent pour noter ce son "mouillé" en gascon, et Gasconha.com hésite à lancer une réforme de la graphie du gascon...

  • Il n’y a pas de yod intervocalique, ni initial, à La Teste. donc Bougès et pas Bouyès. De plus les E sont ouverts è.

  • En biarnés que s’escribè baig prounounsiat "bache" et baigt prounounsat "batche", segoun lous locs e las tradicioûs loucaus ligades à la prounounsiacioû e pas goayre à l’etimologie. Lou medix mout que s’escribou tabé bat e oey vath e que poudem trouba tabé baix, bach, ... E tout aquo que s’a mesclat hens lous caps !
    Ta you ne y a pas de grafie mey boune qu’ugnaute.
    Buch n’ey pas mau, perqué cambia ? Buish n’aymi pas e Bush que-m hè pensa au president de maixante memòri. Ou alabetz Buch e Buix coum variante.
    Toutû si voulem marca suus panèus la gascounitat perqué pas hica ue coulou particulière ou û simbèu coum lou drapèu de la daune ?

  • je ne voudrais pas relancer un problème douloureux, mais il me faut ajouter quelques details :
    Quand je passais mes vacances chez mes cousins dans une métairie du Marensin,il y a 50 ans, ils disaient "buc". Il faut noter aussi dans cette région de la gascogne maritime, le son "ch" n’existe pas. même Adrien Dupin écrivait vers 1930 ’thiancats’ qui est la pronomciation de ’chancats’ et portant il était proche de Bordeaux !. Si on regarde les cartes anciennes, on trouve les graphies buc ; bux ; buch ; la tète ; la teste ; cap de. Les prononciations sont déjà très variables. Les origines des habitants du bourg depuis 1900 sont très variables et on ne peut pas préjuger d’une prononciation en fonction de leurs habitudes. Les prononciations déduites de graphies moyennageuses me semblent complètement inutiles et absurdes. En résumé, les personnes issues de familles de la gascogne maritime disent ’buc’, ceux de la gascogne de l’Est peuvent dire ’buch’. Ceux sans culture gasconne particulière utilise actuellement la prononciation parisienne du mot ’ buche’ en disant buch, en insistant sur le ’ch’, ce qui est assez agaçant.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

En graphie alibertine :

Bush

Discussion ici de la prononciation authentique et de la graphie alibertine à adopter pour la graphie française "Buch" (Pays de Buch).