Notre région, c’est la Gascogne !


 
Variante(s) graphique(s) :

Garrabos

JPEG - 335 ko



Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

En graphie alibertine :

Garrabòs

garraba (métathèse de "gavarra") + suffixe vascon "òs" ?

Ou plutôt, à rapprocher de garrabosta (terrain inculte, de chênes rabougris...) ?
Dans ce cas, la forme originelle serait aussi bien Garrabòst.

gavarra / ajonc d'Europe

Prononcer entre "gabarre, gaouarre, gabarro, gaouarro...".
toja = "ajonc nain" segon lo diccionari de la Civada.
Que sembla que ’quera planta s’aja dat lo nom au Gavardan ("Gabardan") e a la vila de Gavarret ("Gabarret") en las Lanas.
Un pegòt de noste disó : "Que lo cuu e’t pèla e qu’i creish gavarras entà har palomèras !"
pais = Tursan, Armanhac, Gavardan (solide)
[Vincenç]

A rapprocher du basque gaparra (roncier).

dérivé :
gavarrar (prononcer "gawarrà" ou "gabarrà") : lòc plantat de gavarra

Gavarra hlorida {JPEG}

garrabosta / terrain inculte, tige de chêne rabougri

« garrabousto (Gers) sf. A Barran (Auch) désignait jadis un terrain inculte [Palay]
Multidiccionari francés-occitan

GARABOUSTO, GARRABOUSTO, f. S. f. Tige de chêne rabougri, en Gascogne [Tresor dóu Felibrige)]
garraboustà,-te (Mt) s. Bois fourré ordinairement sur un flanc de montagne. »
En graphie alibertine : garraboustà = garrabostar (avec le suffixe -ar habituel pour une pièce recouverte d’une espèce botanique)