en graphie alibertine :
Besòs

"bèç" + suffixe vascon "òs", ou forme gasconne besòus de l’occitan "besòls" (bois de bouleaux, au pluriel) ?
besòus pourrait avoir été écrit "Bézos", le français n’ayant pas la diphtongue "òu". De même Pujòus a une forme écrite "Pujos".
Mais ne trouve pas en Gascogne la forme singulière "Bézo" ou "Béso". L’existence du pluriel est donc peu probable, et donc l’hypothèse "besòls".

Le féminin besòla semble prouvé par les lieux (la) Bezole, Bezolle...

En Catalogne, la rivière "Besòs" existe, ce qui serait compatible avec l’explication pré-latine de l’ensemble du mot, ou au moins avec le suffixe pré-latin -os.

Variante(s) graphique(s) :

Bézos


 


 
Amics Webmèstes, insérez Besòs dans votre site !
 

Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document