Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

 
Variante(s) graphique(s) :

Bisensang

La graphie "Visensans" est conditionnée par la validité de l’hypothèse "Visens-Sans".




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

En graphie alibertine :

Visensans

Un "lòc" Bisens existe à Saint-Geours-de-Maremne (40).
Peut-être est ce une forme de Vincenç.
En tout cas, la relation avec le nom de famille "Bisensang" est probable.
La mise bout-à-bout de deux noms individuels pour faire un nom de famille est courante en Gascogne : Guilhemsans (Guilhem-Sans), Guilhempé (Guilhem-Pèr)...
Alors, peut-être Vincenç-Sans, bien que le nom individuel Vincenç (ou Vicenç) ait en Gascogne beaucoup moins d’attestations que Guilhem.
Le "g" final de "Bisensang" n’a probablement pas de raison d’être, sauf l’influence (par erreur) du mot "sang". "Guilhemsang" existe aussi, avec le même "g" final erroné.

Sans prenom mascle

Ce nom se retrouve probablement en Espagne dans le nom "Sanz".
Il pourrait venir du latin Sanctius.
Il a été porté par des rois vascons.
"L’utilisation du double nom* (Guilhem-Sans, Bernat-Guilhem, Sans-Guilhem...)
expliquait la filiation : Guilhem-Sans veut dire Guilhem fils de Sans, Sans-
Guilhem, Sans fils de Guilhem, Bernat-Guilhem : Bernat fils de Guilhem ou
encore un autre exemple Sans-Lop, Sans fils de Lop (pron. Loupp)." [G. Pepin]

Sanset, qui existe comme nom de famille, doit provenir de Sans.

*A l’origine, les vascons suffixaient probablement le deuxième nom par une terminaison (probablement "ez" ou "etz" ou "itz", exprimant le génitif, et qui se retrouve dans les noms espagnols actuels Sanchez etc...).