Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Baserque


 
Variante(s) graphique(s) :

Bazerque



Grans de sau

  • A propos de Bayerque (nom d’un cousin par alliance qui habitait Arbanats). Je verrais bien Bazerque prononcé Bajerque (Vincent a dit que l’on chuintait en gascon), qui tendrait lui-même vers Bayerque.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

En graphie alibertine :

Baserca

baserca, baderca / parc à bestiaux

Prononcer "bazèrque", "bazèrco", "bazèrca", "badèrque", "bazèrco", "badèrca"...

Bien présent dans les noms de lieu de Comminges et Couserans, avec de multiples variantes et suffixes : Badercat, Badercaout, Bazercole, Bazercal, et même Bazerka !

Explication de J. Tosti :
"Surtout porté dans les Hautes-Pyrénées, le nom se rencontre aussi dans le Gers et la Gironde. Variante : Bazergue (33). Il devrait s’agir d’un toponyme, que Michel Grosclaude rattache à un terme gascon ’baserca’ (= barrière, système de défense). J’y aurais pour ma part plutôt vu une église (du latin basilica), mais je suis surtout étonné par le nom d’un hameau, Saint-Bazerque, sur la commune de Luz-Saint-Sauveur (65). Qui était ce saint Bazerque ? Mystère !"

R. Aymard ["Un nom, un ostau" - noms de maison pyrénéens] confirme l’explication par "basilica" et signale aussi ce "Saint Bazerque", qui est peut-être à l’origine une "Sainte Basilique"...

baserca ou baderca existe en Comminges et Couserans avec le sens de parc à moutons selon Aitor Carrèra.
Quel est le rapport entre une basilique et un parc à moutons ?
Peut-être une architecture de type basilical, une des composantes du type vascon...

Cet auteur espagnol, Jesús Vázquez Obrador, semble ignorer la possibilité de l’étymologie baserca/basilique :
« Bacerca
Podemos sospechar la existencia de este vocablo como apelativo arcaico, que tendría el valor de ‘corral para el ganado en la montaña’, ante el topónimo
As bacercas de Basarán. encontramos nombres de lugar semejantes en los valles de Barrabés, Boí [La baserca(cóll), La baserca de Pernalle (erill), es
baserques (erill)], Arán y el Alto Ariege francés, lo cual nos hace pensar en un origen común.
incluso en el valle de Arán aparece el apelativo baderca ‘corral para
el ganado’, ‘departamento dentro del corral para separar animales’
(también otras acepciones secundarias). Para corominas (1991, s. v.
baderca), se trataría de una voz hoy ya solo aranesa, extraña a las len-
guas y hablas circundantes, tanto gasconas como catalanas y occitanas,
pues no se ha registrado en la fuentes más importantes.
su étimo, resulta difícil precisarlo, si bien la terminación -erca
podría tener aires célticos o vagamente indoeuropeos. »

Eras hemnas dera Baderca