Notre région, c’est la Gascogne !

Arnauzan

Attesté chez Geneanet anciennement en Bazadais (1607 Saint-Macaire*, 1649 Meilhan sur Garonne...).
Arnauzan est aussi un lieu-dit à Plieux en Lomagne, pas loin d’un Barbazan, ce qui conforte l’hypothèse de la terminaison latine -anum.

*Saint Macaire n’étant pas strictement en Bazadais...


 
Variante(s) graphique(s) :

Arnozan

Attesté chez Geneanet anciennement en Bazadais (1677 Sigalens...).



Grans de sau

  • A-t-on des exemples du suffixe -anum appliqué à des noms de la vague germanique (Bernat, Arnaut, Guilhem, Gualhard, Ricard, Guiraut, Meinard, Eiquem, Seguin, Andraut, Auger, Bertrand, Berland, Òdon, Menaut, Manaut, Lois, Sicard, Gautèir, Sicard, Ricaut, Eimar, Gaston, Auderic, Aimeric, Auseric...) ?

    Par une première recherche, je trouve seulement :
    Bautiran (Beautiran) : "il s’agit d’un nom de domaine romain basé sur le nom du propriétaire, vraisemblablement l’anthroponyme germanique Bald-hari, avec le suffixe latin -anum"
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Beautiran (très bonne explication de la fiche Wikipédia qui rappelle aussi que "La forme administrative Beautiran est une cacographie (étymologie populaire avec l’adjectif beau).")


En graphie alibertine :

Arnausan

Gaby propose une explication du genre Arnaldus + -anum

Vincent pose la question de l’application de ce suffixe latin -anum bien au delà de l’époque romaine, puisque Arnaldus appartient à la vague germanique qui est venue plus tard que l’époque gallo-romaine.
Il avance une hypothèse "Arnotius" qui ne serait pas confrontée à ce problème chronologique.

Arnaut Arnauda / Arnaude / Arnaud

Prenom Arnauda / Arnaoude

Comme le dit J.Tosti, sur son site des noms, "nom de personne d’origine germanique (arn = aigle + wald < waldan = gouverner)".