Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Nagouas

Patronyme landais, qui semble originaire d’Orx (40). Résiste pour l’instant à une analyse. Deux pistes de réflexion, à fouiller plus en avant :

- "Na" ("Dame") + "Gouas", reste à élucider Gouas : on sait qu’il existe une commune appelée Goas (82) en Lomagne ; Gouas est un patronyme poitevin sinon, Goas est breton.

- Un toponyme disparu, d’origine basque, puis gasconnisé, qui serait devenu patronyme, ainsi que cela est fréquent en Gosse, Seignanx et Maremne : il existe la racine nagi "mou".

Je ne trouve aucune racine *nag - en gascon susceptible d’expliquer le patronyme.

Grans de sau

  • Juste une réflexion suite à la définition suivante de Palay qui explique : "gouà, gouat" (Chal. G.) Planche à laver, lavoir.
    À partir de là ne peut-on pas envisager :
    Nagouas = "dame des lavoirs" ou simplement "lavandière" ?
    Est ce trop scabreux ?
    «  Il y a des Nagouas à Dax  »

  • Ça me semble être une variante de Naouas = Navàs ou Navars.

  • Dans quelles conditions un -w- intervocalique aboutit-il à [gw] ?

    C’est au fond toute la question, si l’on part sur l’hypothèse de Gaby, qui me séduit beaucoup et que je crois la bonne, dans la mesure où Naouas est un toponyme à Tosse (40), vraisemblablement d’origine basque, comme le village béarnais de Nabas, Nabarzi en basque.

  • Pas très convaincant tout ça...
    Si le w intervocalique aboutit à g on aurait simplement nagas il me semble.
    Que veut dire goas en breton ?

    • Le passage du son w au son gw est un grand classique de la phonétique romane, avec notamment le cas connu de "goèy", variante de "oèy", du latin hodie "aujourd’hui". Mais c’est à l’initiale, et pour compléter la théorie séduisante de Gaby, qui ne devait pas même savoir qu’il existait un toponyme Naouas dans les environs, il convient de se pencher sur les modalités du passage de w à gw à l’intervocalique.

  • Une autre indication, il se trouve qu’en Breton
    "gwazh" veut dire ruisseau, mais aussi parf. canal,chenal, et lavoir.
    gwazh-dour = cours d’eau.
    La théorie de la lavandière n’est peut-être pas aussi naïve qu’il y paraît....

  • Nagouas : faut-il couper nag- + ou na + ?

    C’est le problème bien connu du /w/ initial (latin ou germanique, voire aquitain...) initial : *eusk-, *uask-, basc-, guascon- / gascon-, latin uadum "gué", etc.

    A l’intervocalique, pourquoi par une conservation de /gw/ ou un renforcement de l’articulation pour éviter l’usure complète (avant l’accent sur ’as) mais il faudrait une série d’exemples ou des doublets g / h ou g /w).

    Le nom, qui n’est pas forcément très ancien, est rare, aussi on peut penser à un sobriquet (y a-t-il d’autres surnoms en na- ? n’a guaire... dans lesquels na- ne représenterait pas Na.
    Un petit toponyme conservant un mot disparu ?

    Bonne toute fin d’année.

  • Las lagüas de Naviars, les lagunes de Nabias, dans "les contes populaires des Petites Landes"de Georgette Laporte-Castède.
    Y a-t-il une évolution phonétique possible de Naviars à Nagouas ?

Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Ce nom n'a pas pour l'instant de forme normalisée alibertine.