Notre région, c’est la Gascogne !

Rancinan


 
Variante(s) graphique(s) :

Ransinangue

Epicentre en grande Lande. Pas de lòc apparenté.
La graphie normalisée Hransinan correspond à l’hypothèse d’un nom latin "Fran..." gasconnisé.

Cette hypothèse est émise par Vincent.P, qui a trouvé aussi l’équivalence RENSINENGUE/RANSINAN :
"Je crois pouvoir amener la preuve que le patronyme Ransinangue est la
transcription plus phonétique d’un ancien Ransinan :

geneanet.org
La déformation date donc de la fin du XVIIIème siècle. Cela ne résout
pas la signification de Ransinan/Rancinan.
Malheureusement, je ne trouve aucun lieu-dit susceptible de
correspondre à ce patronyme.
Je suppose qu’il est à chercher dans la
région de Bélin-Beliet.
Le patronyme "de Franciny" (en théorie, un
ancien *Francinacum") a existé en pays d’oïl, ce qui peut laisser
croire que l’hypothèse d’un Francinanum n’est pas improbable.

On remarquera que le patronyme aurait pu tout aussi bien devenir
Rensinengue."

Rancinangue

Géopatronyme ne donne plus ce nom que dans le département du Cantal, mais on peut penser qu’il est originaire des Landes de Gascogne comme variante de "Ransinangue".



Grans de sau

  • C’est a devenir fou ! Mise à part ces info déjà remarquables de M. Tosti, impossible d’en savoir plus ! A l’aide, car il s’agit là de mon nom !

    Réponse de Gasconha.com :
    Si ça peut vous consoler... nombreux sont les noms pour lesquels on ne trouve pas d’explication solide.
  • J’ai cherché, pour confirmer l’équivalence "Ransinan=Ransinangue", de possibles équivalences du même type dans les lieux gascons référencés par l’IGN.
    La moisson est maigre : je ne trouve qu’un coublet Tiran (St-Médard en Jalles)/Tirangue (40) .
    Encore faudrait-il vérifier que ces deux noms sont équivalents.

    Rappel : la prononciation landaise très nasalisée du "an" peut avoir été transcrite en français "angue". C’est là-dessus, si j’ai bien compris, que repose l’assimilation Ransinan/Ransinangue.


En graphie alibertine :

Hransinan

J.Tosti, sur son site des noms, écrit ceci :
"Le nom est porté dans les Landes.
Variante : Rancinangue.
On trouve aussi dans les Landes et la Gironde les noms Ransinan, Rancinan.
Les finales -angue et -an (suffixes servant à former des noms de domaines gallo-romains) semblent montrer qu’on a affaire à des toponymes. Reste à les localiser et à en comprendre le sens.
A noter que le r initial peut correspondre au gascon hr-, lui-même équivalent de fr- (ce qui nous donnerait des formes Fransinangue, Fransinan)."

On peut faire confiance à ces éléments d’explication, en remarquant avec plaisir que J. Tosti connait bien une des caractéristiques remarquables du gascon. Bravo à lui !