Notre région, c’est la Gascogne !

Dubroca


 
Variante(s) graphique(s) :

Dubroqua



Grans de sau

  • Doit être écrit Deu Brocar.

  • Dubroca est une forme de brisure de cadet dont le nom d’origine était de Brocas variantes en de Broca, de Broqua, de Brocqua et Brouca et Broucas. Doit s’écrire Du Broca.

  • Moi, je suis née DUBROCA et je m’écris comme mes aïeux de Tilh (40360) et environs : tout attaché.
    C’est vrai, ce -a final c’est un suffixe parallèle à ce -ar ou -al que nous avons en espagnol pour indiquer une superficie plantée d’un arbre ou arbuste :
    roble>robledal ;pino>pinar.
    Sauf que chez nous, on a laissé tomber le -r.

    Réponse de Gasconha.com :
    D’accord pour la similitude avec le castillan "pinar" (en gascon, on a "pinhadar" prononcé "pignadà").
    Le suffixe castillan -al pourrait être plutôt à rapprocher du suffixe gascon -au (ex : casau).


En graphie alibertine :

Deubrocar

bròc / buisson épineux

Pourrait bien être d’origine celtique.
bròc blanc : aubépine
"Arbuste pouvant dépasser les 10 m, épineux, pouvant vivre plus de 500 ans ; utilisé comme haie défensive (bétail), mais aussi comme porte-greffe. Fruits (cenelles) comestibles (excellentes confitures) et plante médicinale connue (cœur, antispasmodique, insomnies…)."
[Gilles Granereau]
bròc negre : prunellier
dérivés :
brocar (prononcer "brouca"),
broquèira (prononcer "brouquèÿre"), broquèra (prononcer "brouquère") : endret plantat de bròc (donc, taillis épineux).