Notre région, c’est la Gascogne !

Ferbos

Surtout présent en Gironde.
Tosti :
"Nom rencontré en Aquitaine (variante Farbos). Il pourrait s’agir d’un toponyme : le dictionnaire de M.T. Morlet signale un hameau appelé Farbos dans la commune de Levignac-de-Guyenne (47).
Etymologie inconnue."

J’ai cherché "Harbos" : 0
Rapport avec "Arbos" : Santi Arbos m’a répondu que non.
Avec Perbòsc, Prevost, Perbos... ?
Perbos existe en Périgord et Gascogne, et pourrait avoir la variante Ferbos.
Farabos existe au Pays Basque.
Pharaboz pourrait en être une forme graphique.
[Tederic]



Grans de sau

  • Il existe un Ferboy à Cadillac.
    Ferboy/F(a/e)rbos/Farben : on a a là le même radical décliné par 3 suffixes aquitains différents.

  • Dom du Buisson moine bénédictin à l’Abbaye de St Sever publie son histoire du monastère en 1681 et évoque le nom de FARBOS :
    DU BUISSON, Historiæ, II, p. 169-170.
    "Sanzorsa de Farbos senioratum sui juris, lege fundi, perenniter obtinendum, dedit s. Severo, quotannis duodecim denarios, et sex panes et concam vini, et unam mensuram annonæ."
    Sancha-Ourse de Farbos a donné à Saint Sever la seigneurie de son bien, c’est-à-dire de son fief, pour obtenir chaque année à perpétuité douze deniers, six pains, une conque de vin et une mesure de blé.

    . Dom Du Buisson indique (p. 169, note (d)) : Disjunge : Sanz-Orsa, sancta Ursa, et il identifie Farbos avec Ferbols.
    . Dom Du Buisson indique : Lege : feudi.
    . La conque était habituellement utilisée pour la mesure des grains (voir Cartulaire de la cathédrale de Dax, p. 138, note 204), plus rarement pour des liquides (ibid., p. 249 et note 561 : « Au XVe siècle, à Riscle, il fallait 10 conques pou faire une barrique »).

  • Dans les registres paroissiaux de Mézin - Saint-Laurent de Réaup - 1767-1792 - E SUP 2970, "Harbos" (par exemple "Métayer de Harbos") apparait souvent.
    Je remercie Mickaël "le franco-provençal" qui me l’a signalé aux pages 159 155 143 137 118 112 111 108 92 91 62 36 19 (de ce registre, sauf erreur de ma part). Je me demande d’ailleurs comment il fait pour extraire toutes ces données de ces images de manuscrits que j’ai grand mal à lire... Il doit y avoir un truc... Mais avant hier, je ne savais même pas que ces registres paroissiaux étaient consultables...

    Ce doit être le lieu maintenant indiqué "Arbos" par l’IGN, qui n’a plus de bâtiment, et n’aura probablement jamais de photo sur Gasconha.com, la forêt étant moins photogénique.

    Je vois là une variante de "Farbos" avec le "H" gascon.
    Mais la signification nous échappe toujours.
    J’essaye de décliner avec les terminaisons "oy" et "en" (Harboy, Arboy...) mais ça ne donne pas grand chose chez Geoportail. Je trouve quand même un "Harbeaux, 40090 Cère".
    On a aussi Harbiu en Bazadais, également inexpliqué.
    Harbieu

    Le Perbos mentionné plus haut n’est probablement pas de la même famille, et la transformation du P en F ne me parait pas normale. Mais il peut y avoir eu des assimilations...


En graphie alibertine :

Ferbòs

Nom qui nous intrigue depuis longtemps...