Notre région, c’est la Gascogne !

Coussau


 
Variante(s) graphique(s) :

Cousseau

Cousso



Grans de sau

  • "(Le) Coussol" apparait plusieurs fois en Languedoc, mais pas "(Le) Coursol", ce qui n’apporte pas d’argument à une racine "cours".
    Il faudrait rechercher les attestations anciennes, médiévales et de préférences dans des textes romans.
    "(Le) Coussoulet" apparait aussi plusieurs fois en Gascogne, et c’est manifestement un dérivé de "Cossòu".
    Je note aussi "Coussoulat" à Marmande.

  • "còssou,coùssou" nous dit S.P.:sm-consul ;autrefois magistrat municipal,conseiller.
    N.de P., Cossou, Ducoussou.

  • Merci Joan-Pèir, et bravo pour ta réactivité !
    Il est important d’avoir à l’esprit que dans ce "còssou,coùssou" de Palay (qui s’écrirait en alibertin "còsso, cosso" voire "còssol, cóssol", avec un "l" final non prononcé, pour les jusqu’au-boutistes de la graphie étymologique), l’accent tonique est sur la première syllabe.
    Or, dans "cossòu", il est sur la deuxième syllabe.
    Je pense que ce n’est pas la même racine.
    Cependant, "còssou,coùssou" montre une disparition du "n" dans un contexte comme "consul", et pourrait apporter de l’eau à mon moulin pour une racine "consol*".

  • Sur ce "còssou,coùssou, cussòu", j’ai demandé les lumières de Noms_Rouergue :
    http://fr.groups.yahoo.com/group/Noms_rouergue/message/9681

    "Le Coussol" existe en domaine languedocien, et il ne fait guère de doute pour ceux qui m’ont répondu que la racine est "consul".
    J’ai opposé la question de l’accent tonique, et le fait que le "còssou,coùssou" donnerait plutôt en graphie française "Cossou,Coussou" que "Cousso"...
    A suivre !

  • Dans tous nos actes notariés (par exemple des traductions tardives de chartes de coutumes) ou dans ceux concernant les assemblées d’une communauté avant Villers-Cotterets, parfois même après, le cousso c’est le consul.


En graphie alibertine :

Cossòu

"cousso", qu’on trouve surtout du côté de l’Armagnac, est très certainement la version gasconne du languedocien "coussol".
Il est donc correct de l’écrire "cossòu" en graphie normalisée (avec la diphtongue "òu" qui n’existe pas en français, et se prononce "oou").

JPEG - 40.9 ko

Maintenant, que veulent dire "cossòu" et "cossòl" ?

còs / tertre, côteau, monticule

Palay : cos (l), còu sm. – Coteau, monticule. V. coste, coustalàt. N. de p. Ducos

Le nom Cossium est une latinisation de l’aquitanique *koiz, gascon coç, cos ’tertre’, basque goiz ’en hauteur’
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vasates

Ce même "cos" semble dépasser le domaine gascon puisqu’on le trouve au nord de Montauban : L’Honor-de-Cos, Cos, Piquecos...
« Le terme " Cos" signifie hauteur ou colline dominant l’Aveyron. »
https://fr.wikipedia.org/wiki/L’Honor-de-Cos

On trouve aussi des "Le Cosse" (Mourens, Mongauzy, Moissac) qui pourraient être des "Le Cos".

Une hypothèse : que les nombreux "Cousso" ou "Cousseau" gascons dérivent de "cos", comme les "Poujo, Pouyo..." dérivent de "pouy" et les "Tuco" (Tucòu) dérivent de tuc.
Attention : en Bordelais, il pourrait y avoir des "Cousseau" originaires d’oïl.

Un homonyme : còs = français corps