Notre région, c’est la Gascogne !

Habatjou



Grans de sau

  • Sauf erreur(pas de dico avec moi aujourd’hui) "avajon" (sans h) est le nom gascon de la myrtille ;comme celles-ci se trouvent en montagne c’est du gascon pyrénéen,nécessairement.Et le mot, sans doute d’origine paléo-basque voire antérieure,n’a rien à voir avec les "havas" jumelles des "favas "occitanes.Le H de ce nom propre aurait-il été ajouté par analogie ?Ou à l’inverse le nom aurait-il été formé à partir des "havas" par analogie avec "avajon" ? Cette dernière hypothèse semble douteuse en raison du rayonnement géographique et alimentaire des fêves et haricots bien supérieur à celui des myrtilles !

  • Je suis en train de chercher. J’ai rajouté avanhon, avajon comme mot lié.
    Le nom vient du Val d’Azun, donc d’un pays de myrtilles !
    Un h peut avoir été rajouté, comme tu l’envisages, Gérard, sous l’attraction de hava ou d’autre chose.
    Un suffixe -tjon ajouté à une racine hava serait bizarre.
    Je pense changer la forme alibertine du nom ; c’est moi qui avais mis "Havajon", en pensant peut-être à tort que le t devenait inutile en alibertin ; il faut quand même prendre ce t en considération avant de trancher pour Avajon.

  • Chez Palay :"abagnoû-abajoû" ;sm.Airelle myrtille ;désigne aussi bien la plante et le fruit.

  • Je n’ai d’ailleurs entendu que "abajoûn" avec un "b", même dans les régions qui vocalisent le "v". je pense donc qu’on devrait écrire, logiquement, "abajon" en graphie occitane.

  • Que cerqui...
    Et j’ai fait une trouvaille par Géoportail : il y a une série pyrénéenne, mais vraiment pyrénéenne parce qu’il s’agit souvent de pics et monts, je la donne en graphie française :
    Habourade
    Habouret (Serre de Habouret...)
    Peut-être Chabourets, Chabourex à Cescau 09 (Eths Havorets ?)
    Le Haboura
    Abouras, 65190 Moulédous
    Habout (Havoth, donc ? voir plus bas...)
    Habouse (cad. napo ; "Habouts" sur le FANTOIR)
    Haboude à Ancizan (Aure)
    Clot det Haboub ou Clot d’Eth Habout ou Taboup, 64800 Asson (!)
    Le Habata (à côté du Haboura ! à Campan et Asté)
    Rien à voir avec hava, la fève...
    Notre Habatjou ne parait pas être exactement un élément de cette série, mais il faut quand chercher ce qu’est cette racine hab*, haboth/habor*...

    Bon, merci au Multidiccionari (et à Palay)
    Multidiccionari francés-occitan
     : il donne la réponse, c’est une série sur le hêtre (habourét = jeune hêtre par exemple).

    Il y aurait donc pour le hêtre une série havoth, havorar, havoret comme il y a une série bedoth, bedorar, bedoret pour le bouleau.

    "Habata" (Havatar ?) parait cependant étranger à cette série, or c’est le nom qui ressemble le plus à notre Habatjou ; il faudrait postuler une racine hav (variante de hau - hêtre) suffixée par -at, puis par -ar dans le cas de "Habata".
    Pour notre "Habatjou/Havatjon", c’est difficile, surtout pour la final tjon, jon ’ ?)...

    Je supprime pour l’instant les mots liés hava et avajon, je mets hau, havora à la place, et je modifie la forme alibertine de Habatjou en Havatjon.

  • Habata me rappelle Bernata pour le vergne.

  • On trouve des informations sur les noms dans les guides de randonnées pyrénéennes qui sont sur le net, par exemple
    Sur votre droite le Haboura (forêt de hêtres)
    Je ne sais pas si dans ce cas, "forêt de hêtres" est une constatation ou une traduction par le rédacteur qui s’est renseigné...

    Un autre Habata :
    65018 Arbéost HABATA
    Oui, Gaby, les constructions de Habata et Bernata semblent identiques (Havatar et Vernatar, donc). vernatar


En graphie alibertine :

Havatjon

Semble être gascon pyrénéen ; attesté anciennement à Bun, Val d’Azun .
Havajon de "hava" (fève) ?

hau / hêtre

Prononcer "haou" ou "aou" est une diphtongue.
Autres formes gasconnes :
hai (prononcer "haÿ")
havoth, havora (prononcer "habouth, haboure" - le premier est masculin, l’autre féminin)
"haboure sf. Hêtre (fagus sylvatica). V. habout. Syn. hag, hau, hay." [Palay]
Multidiccionari francés-occitan

havoret (prononcer "habourét")
diminutif (mais surtout collectif : bois de hêtres) : haget et aussi haveda (prononcer "hawéde", "hawédo"...) : Bois planté de hêtre
"Se trouve dans les Pyrénées (forêt d’Iraty...), quelques localités reliques en Chalosse, Lot et Garonne…
Arbre pouvant atteindre 40 à 50 m, et vivre jusqu’à 500 ans.
Fruit : la faine, appréciée par les porcs ; on en tirait également de l’huile alimentaire.
Distillé à sec, le bois fournit la créosote.
Bois d’œuvre recherché (menuiserie, chaises…)"
[Gilles Granereau]

Le hau/hai a été important dans la Gascogne d’hier, si on en juge par le nombre des noms de lieu (et donc de personne) qui contiennent ce mot.