Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Dominges

La transription "Domenge" est valable si on pense que le "s" final est une fioriture. Mais l’existence de "Domengès" amène à faire l’hypothèse d’une disparition de l’accent à partir de cette dernière base, qui aurait un suffixe "ès" à élucider (suffixe de filiation hispanique&nbsp ?).


 
Variante(s) graphique(s) :

Domenge

Dominge

Domange

Domangé

Domenges

La transription "Domenge" est valable si on pense que le "s" final est une fioriture. Mais l’existence de "Domengès" amène à faire l’hypothèse d’une disparition de l’accent à partir de cette dernière base, qui aurait un suffixe "ès" à élucider (suffixe de filiation hispanique&nbsp ?).



Grans de sau

  • Sus ’’Patrimòni’’ :

    - Los domengèrs, en baish, senhors particulars o enqüèra « petits senhors ». Cade domengèr, sus la soa domenjadura a sa cort pròpia qui a « dret e lei » suus vassaus, los òmis de sa companhia e sa servitud. Mes los abitants podèvan assegurar sa justícia, per tant qu’avossen un titre constatant « que hèn dret e lei en sa man. »

  • Je crée donc le nom normat Domengèr et vais lui associer les Doumengé, Domengé, peut-être Domingé... tous ceux qui ont l’accent aigu dans le nom officiel français.

    Domengèr
    Prononcer "Doumengè". Les domengèrs : la couche basse de la noblesse en (...)

    Sur une recherche Doumenge ou Domenge (sans accent aigu) dans le département 64, Geneanet renvoie une majorité de résultats avec l’accent aigu.
    L’accent aigu a plutôt tendance à disparaitre qu’à apparaitre d’une manière indue, donc s’il est là...

    Le Domangé qui reste n’est peut-être pas gascon.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

En graphie alibertine :

Domenge

Domenge Domenja / Dominique / Dominique

Pour Domenja, prononcer entre "Doumenje" et Doumenjo".
Pour Domenge, prononcer "Doumenjé", mais sans mettre l’accent tonique sur le "é" final.

"Domenge" est attesté vers 1600 à Ladaux (Entre-deux-Mers).
Evolution occitane du latin Dominicus.

L’occitan a l’avantage de distinguer le masculin du féminin.