Notre région, c’est la Gascogne !


Lòcs

Albret néracais

Armagnac

Gascogne médiane

Calignac

Rue Tordue

Rue Tordue

Derrière ce "Rue Tordue", je sens une Carrèro Tòrto !
Une rue de ce nom existe à Lamagistère.

prepausat per Tederic Merger ;
En "normalizat" :

Carrèra Tòrta
Prononcer "Carrèro Tòrto"...

carrèira / rue, route

Souvent écrit "carreyre".
variante : carrèra

carreròt, carreiròt : ruelle

tòrt / boiteux, tordu

dérivés :
tortejar : boîter (très fort)
tortejaire = camatòrta : personne qui boîte


 

Albret néracais

Fieux / Fius ? Hius ?

Cap

Cap del Bosc

Le "del" est troublant ici en Gascogne, mais en Néraquais et Queyran, et spécialement du côté de Fieux, il n’est pas rare d’avoir de ces formes qui rappellent le languedocien : pas loin de ce Cap del Bosc, on a aussi "Cazal du Bos" écrit "Cazaudebos" par Cassini et "Cazaou du Bos" par la carte d’état major du 19e. Il semble y avoir eu - à quel moment ? - une volonté de réécrire ces noms de lieu à la languedocienne ; à moins qu’il y ait eu une spécificité de la langue locale, pourtant nettement gasconne...*

La pancarte englobe Cap del Bos dans "Rageadis" ; nous ne discuterons pas là-dessus...
Et l’explication de "Rageadis" ("Rajadis" pour l’IGN qui a raison de simplifier) ?
Le nom de lieu Larajadis, à Montesquieu (47130), nous donne sans doute la clé : L’Arrajadís ; signification à préciser, mais il y a la racine "arrai, arrajar". arrai

Mais une autre pancarte attire notre attention : "Pays du Brulhois".
Gasconha.com n’a pas inclus Fieux dans le Brulhois...
En passant, d’un point de vue identitaire gascon, País deu Brulhés serait bienvenu plutôt que ce "Brulhois/Bruÿwà", avec cependant la difficulté de lecture de deu (lire dou) qui s’ajoute à l’incertitude deu/del.
Voici ce qui ressort d’une recherche rapide :
Ces pancartes datent d’une opération de 2016 dont le but est surtout de promouvoir les vins du Brulhois.
http://www.sudouest.fr/2016/03/15/l-attache-de-vin-2301413-3603.php

* Une autre hésitation entre le l et le u, tout près de ce Cap
del Bosc :
"Le Bourdieu Neuf" (IGN), "Bourdilnau" (Etat Major 19e siècle), "Bourdieunau" (Cassini)

prepausat per Tederic Merger ;
En "normalizat" :

Cap deu Bòsc
Prononcer "Cap dou Bòsc" ou "Cap dou Bòs".

cap / tête

Aussi bout ou extrémité de quelque chose.
Ex : cap deu bòs = bout (fin ou commencement) du bois.
dérivé : acabar (terminer)

bòsc / bois

Dans le sens de "petite forêt".
Dérivés :
bosquet (prononcer "bousquétt") : bosquet (ce mot français doit être un emprunt à l’occitan)
boscat (prononcer "bouscatt") : taillis
boscassèr, buscassèir (prononcer "buscassèÿ") : bûcheron
busquèir (prononcer "busquèÿ") : bûcher


 

Albret néracais

Fieux / Fius ? Hius ?

Meste

Meste Ramond

Les auteurs de la pancarte, avec leur graphie "Mestéramont" (comme "Miramont" !) semblent avoir ignoré le sens du nom de lieu "Meste Ramond" qui n’est pourtant pas compliqué (Maître Raymond, s’il faut le dire en français !).

Ce qui est plaisant, c’est que la pancarte est rectifiée par l’inscription posée sur le menhir qui est derrière !

Le cadastre napoléonien, plus languedocien sur ce coup (comme sur Périssé qu’il écrit Pélissé"), écrit "Mestre Ramond".
Les cas d’hésitation entre formes gasconnes et languedociennes sont légion à Fieux et alentours, alors qu’on est clairement à l’intérieur du domaine gascon.

prepausat per Tederic Merger ;
En "normalizat" :

Ramon

Ramon prenom mascle / Raymond

Prononcer entre "Ramou" et "Ramoung".

Attesté dans les registres de la Jurada de Bordèu en 1406 (Ramon Guarssias ou Ramon Guassias) et en 1407 (Ramon d’Orinha*).
Nombreux diminutifs ou "hypocoristiques" (dérivés où la première syllabe a été perdue) : Monic, Monon...

*Orinha : peut-être la localité orthographiée de nos jours "Origne"

Mèste

mèste / maître

Ou patron.


 

Queyran

Gascogne médiane

Anzex

Le Moulin de Campech

Le Moulin de Campech

prepausat per Tederic Merger ;
En "normalizat" :

Campets
Prononcer "Campéts".

camp / champ


 

Queyran

Gascogne médiane

Leyritz-Moncassin

Le Château du Péré

Le Château du Péré

Le Château du Poirier ? Un peu bizarre, et on pourrait penser à une déformation de "Peyré" (carrière de pierres), mais c’est bien la forme "Péré" qu’on trouve sur les vieilles cartes ; ensuite, les poiriers (péré, pérès...) ne sont pas absents de la toponymie gasconne.

http://visites.aquitaine.fr/chateau-de-pere

prepausat per Tederic Merger ;
En "normalizat" :

(Lo) Perèr
Prononcer "(Lou) Pérè".

pera / poire

Prononcer entre "pére" et "péro".

perèir (prononcer "pérèÿ") ou perèr (prononcer "pérè") : poirier


 

Queyran

Gascogne médiane

Anzex

Le Château de Piis

Le Château de Piis

Beroÿ castèth !
Les fenêtres qu’on voit sur la photo doivent avoir, par dessus Péleperdrix, une bisto beròyo sur la vallée de l’Ourbise et le Queyran moitié landais avec ses pinèdes qui ont pu donner leur nom au château (ce n’est pas sûr), qui était d’abord une ferme et que Cassini donne déjà avec le nom de lieu Piis*.

L’IGN indique hélas le "Château Pus", et je commençais à me creuser la tête sur une explication gasconne de ce Pus quand j’ai vu dans les cartes anciennes que c’est Piis transformé en Püs puis en Pus !

* « Le château de Piis est au départ une ferme, à laquelle on ajoute des créneaux dans les années 1910, dans le goût néomédiéval »
http://visites.aquitaine.fr/chateau-de-piis
Geneanet donne "de PIIS Jean" à Anzex en 1769. Difficile de dire si une famille de PIIS venue d’ailleurs a donné son nom au lieu, ou si c’est le lieu qui a donné son nom à cette personne ou à sa famille.

prepausat per Tederic Merger ;
En "normalizat" :

Pins

pin / pin

Prononcer "pi(ng)".
dérivés :
pinhadar (pignada), par un dérivé intermédiaire pinhat (pignat - petit ou jeune pin) : plantation de pins
pieda (pïéde, pïédo...) : pinède
pinhòt (pignot) (tronc de jeune pin utilisé dans le Bassin d’Arcachon)
pinha (pigne, passé également en français régional pour "pomme de pin"), pinhon (le pignon, qu’on trouve dans les pignes des pins francs, et qui se mange)
et probablement pinassa (pinasse)

Pin maritime, Pin des Landes :
"1° résineux de France, favorisé par l’homme, il constitue la plus importante forêt de production de France, la forêt landaise (950 000 ha)."
[Gilles Granereau]

Piis
Peut-être de l’ablatif latin pluriel pinis "aux pins"


 

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 1206

Bastisses

Pour envoyer quelque chose à Gasconha.com sans passer par l' Espace privé...
Se connecter est facultatif mais utile.
modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Enregistrement

Vous inscrire sur ce site

Une fois enregistré (une fois pour toutes), vous pourrez vous connecter à l'Espace privé du site, ou Souillarde, pour proposer des lòcs, des ligams, des banèras, des articles..., leur associer des documents, etc.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.