Notre région, c’est la Gascogne !


Lòcs

Médoc

Landes de Gascogne

Hourtin

Le

Le lac de Hourtin

Hourtin prend le h aspiré gascon, contrairement à Hostens, où il est fautif ! Donc, c’est bel et bien "de Hourtin", et non "d’Hourtin".

Dans tous les cas, l’auteur de ces lignes aimerait bien y faire trempette, rétrospectivement, avec la calorassa de ce 19 juin 2017 au soir !

prepausat per Vincent P. ;

 

Médoc

Saint-Estèphe

Rouchet

Rouchet

Vous ne trouverez plus ce lieu-dit que sous son nom publicitaire de "Lafon-Rochet", mais les cartes anciennes sont claires : c’est bel et bien Rouchet, et ce devait être ainsi en gascon.

Reste à en élucider l’origine : à mon sens, il doit s’agit d’une version francisée de ce qui aurait été plus proprement Rouquet "petit roc". On retrouve un lieu-dit Rochet à Begadan (33).

A noter que l’on ne peut pas passer sous silence qu’il pourrait s’agir là d’un nom de famille auvergnat : en effet, le patronyme Rouchet est fréquent dans le Cantal (et signifie probablement "petit roc", avec palatisation). Quant au patronyme Rochet, présent dans les zones connues pour un peuplement gavache important, il semble d’origine saintongeaise, mais il n’est pas attesté en Médoc à date récente.

Dans tous les cas, le toponyme est intéressant, car il montre un phénomène de correction ou > o dans la forme française. Reste le débat classique : comment graphier en gascon le son français "ch" ? ish me semble la seule solution, selon les règles classiques alibertines.

prepausat per Vincent P. ;

 

Médoc

Landes de Gascogne

Hourtin

La

La lagune de Contaut

Il semble que cette lagune soit une partie individualisée, dite encore seulement "marre" sur la carte d’État-Major du XIXème siècle, du lac de Hourtin.

Les lieux-dits Contaut, très communs en Gascogne, possèdent fort souvent un -t final, ce du Médoc (ainsi que l’illustre ce toponyme) au Comminges (l’on trouve à Coueilles (31) : Conteaut).

La présence très régulière de ce -t nous invite à voir une formation parente, mais différente de contau "comtal".


Saint-Selve - La Palus Contaud

prepausat per Vincent P. ;

 

Grand Bazadais

Gans

Larrouey

C’est bien sûr L’ARROUDEY qu’il faut comprendre, avec ce fameux amuïssement des b, d, g et même des l intervocaliques qui se produit en gascon et en languedocien, ainsi qu’en français régional (dans ma famille on dit ’’r(e)arde’’, ’’voià’’, ’’aors’’).

prepausat per Gaby ;

 

Libournais

Saint-Emilion

La Barbana (la Barbanne) : une rivière plus importante qu’on ne croirait

Une rapide virée dans le Saint-emilionnais m’a fait découvrir l’importance de cette modeste rivière, affluent de l’Isle (à Libourne) après un cours est-ouest de 23,5 kms commencé à Puisseguin.

Sa vallée (qu’on remarque à peine en passant en voiture) sépare l’appellation Pomerol de celle de Lalande de Pomerol, terrains argileux d’un côté, coexistence d’argileux et de graves de l’autre, deux terroirs viticoles bien identifiés.

A cet endroit et peut-être ailleurs en raison de son cours est-ouest, elle sépare aussi la zone traditionnellement gasconophone au sud (Saint-Emilion, Pomerol - transcrit Pomairòu par H.Lartigue sur la carte des pays gascons - de la zone de langue saintongeaise-poitevine au nord (Lalande, Néac, Montagne).
ORIGINE ET LIMITES DE LA LANGUE GASCONNE

Evidemment cette séparation ne doit pas être majorée : les paysages au nord et au sud sont les mêmes (de beaux vallonnements avec hauts de côteaux boisés dominant des vignes), l’activité économique identique (le saint-emilionnais est un ensemble enjambant la limite linguistique traditionnelle).
Je doute que la population, qui a dû abandonner depuis un certain temps l’usage de ses langues vernaculaires respectives, soit même bien consciente de ce rôle de limite linguistique.
Toutefois on peut se demander pourquoi autrefois une avancée d’oil (tant démographique que purement linguistique dans des proportions qu’on ne connaitra peut-être jamais en raison de la rareté des sources) a mis une borne à cet endroit si peu perceptible.
Reste que, tout comme le ruisseau de Plassac entre Bourg et Blaye (autre limite oil/gascon), cette rivière de la Barbanne mérite d’être signalée.

prepausat per Gerard Saint-Gaudens ;

 

Albret néracais

Queyran

Gascogne médiane

Landes de Gascogne

Villefranche-du-Queyran

Chibaus a Marsan

Chibaus a Marsan

Il n’est pas question que Gasconha.com devienne un site animalier... mès chibaus, vacas, aolhas - e qui mei ? - que son bien presents dens las nostas campanhas.
E aquestes dus que pareishèvan interessats peu fotogràfe.

JPEG - 185.7 ko
prepausat per Tederic Merger ;
En "normalizat" :

Marçan

chivau / cheval

Prononcer entre "chibaou" ou "chibaw".
Sans doute un emprunt très précoce (il pourrait dater de la fin du Moyen-Age) de l’occitan au français.
La forme normale aurait dû être en gascon "cavath".cavath

dérivés :
chivalèir (nord-gascon ; prononcer "chibalèÿ") : chevalier

JPEG - 12.1 ko
Lou chibaou
Centre équestre à Barbaste.
Tederic M.

 

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42

Bastisses

Pour envoyer quelque chose à Gasconha.com sans passer par l' Espace privé...
Se connecter est facultatif mais utile.
modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Enregistrement

Vous inscrire sur ce site

Une fois enregistré (une fois pour toutes), vous pourrez vous connecter à l'Espace privé du site, ou Souillarde, pour proposer des lòcs, des ligams, des banèras, des articles..., leur associer des documents, etc.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.