Notre région, c’est la Gascogne !


Lòcs

Grand Bazadais

Bouglon

Au

Au Mas de Campech, chambre d’hôtes

Y a-t-il des chocolatines ?
Cartographie de chocolatine et pain au chocolat

www.chambresdhotes.org/Detailed/15566.html

Le nom Campech est un peu énigmatique quand on le trouve en Gascogne.
Mes dernières recherches sur les lieu-dits Campech de Caubeyres et Anzex me font le rattacher à une ancienne famille de Campets.

Campets
Prononcer "Campéts".

Mais pour le Campech de Bouglon, qui n’est pas très loin, on n’a que des attestations "Campech" à partir du cadastre napoléonien (nom absent chez Cassini).

prepausat per Tederic Merger ;
En "normalizat" :

Lo Mas
Prononcer "Lou Mas".


 

Pays basque voisin

Pyrénées

Osserain-Rivareyte / Ozaraine-Erribareita

Signalétique à Osserain-Rivareyte

Signalétique à Osserain-Rivareyte

Osseraine-Rivareyte est une commune historiquement souletine.
Bas-navarraise par son rattachement administratif au pays de Mixe (canton et intercommunalité depuis la Révolution).
Gasconne (béarnaise) par sa langue.

Les panneaux d’entrée et de sortie du village sont pourtant en basque.

La forme basque d’Osserain ne fait pas tout à fait l’unanimité :
- Pierre Lhande indiquait Osaraine,
- Jean-Baptiste Orpustan choisit Ozeraine,
- l’Académie de la langue basque tranche avec Ozaraine.
En basque, la prononciation actuelle par les souletins est Oza’añe

Rivareyte est Erribareita pour tout le monde, prononcée Erriba’eita en souletin.

En gascon, deux formes semblent s’affronter :
- Aussaranh sur gasconha.com
- Ausseragn pour l’Institut Béarnais et Gascon (qui est semble-t-il la prononciation locale en gascon) qui serait en graphie normalisée *Ausseranh

Pour l’IBG, Rivareyte est Ribarreyte, qui donnerait en graphie normalisée Ribarrèita . Une forme en ar- ou er- n’existerait pas ?

Si un gasconhaute dispose de plus d’infos sur les formes basque et gasconne de ces villages...

prepausat per P. Dibon ;

 

Médoc

Landes de Gascogne

Saint-Laurent-Médoc

Le

Le château de Sémignan

Le Médoc a été travesti depuis un peu plus d’un siècle : l’imaginaire envahissant de la vigne, une expérience plus poussée et précoce de révolution industrielle, l’influence bordelaise ancienne (notamment architecturale) comme moderne (le Médoc, banlieue pavillonnaire), l’assèchement des marais, ... autant de facteurs qui ont rendu ce pays moins "landais" en apparence.

Et pourtant, c’est depuis le Médoc et le Buch que tout l’imaginaire landais est venu, via Bordeaux. Et hier soir, en empruntant le petit chemin de terre qui mène aux ruines du château de Sémignan, j’ai comme retrouvé le Médoc d’avant, d’avant les clichés, d’avant sa banalisation.

Le vieux château ruiné des Albret, dans le type gascon proche des casas-torres espagnoles, âpre, l’horizon sauvage pour lequel le pin n’est pas une barrière mais un repère au loin, c’est le vieux Médoc !

Les lieux sont à l’abandon, malgré une campagne de restauration récente. L’on doit se trouver sur une propriété privée, et je craignais à chaque pas de me retrouver nez à nez avec un propriétaire d’une race peu sensible à mes divagations romantico-touristiques.

Le château est entouré d’un grand champ de maïs : aucun bruit, si ce n’est le cliquetis des arroseurs automatiques : l’ambiance est quelque peu surréaliste. Le spectacle doit être plus beau encore l’hiver, plus morne.

Et après 30 minutes sur place, il est l’heure de s’en retourner à la voiture, garée au hameau de Sémignan (le domaine de Seminius, un fundum romain) : d’autres toponymes m’attendent, témoins d’un Médoc très gascon. Mourlan, Le Junca, Les Crabeyrins, Bruguenègre, ... Et le summum, les toponymes basco-aquitains en -os : Biscarosse et Bernos !

A suivre.

prepausat per Vincent P. ;

 

Aragon voisin

Valle de Hecho

Le

Le lac de la Chourique / El ibón de Acherito

Quelle magnifique vue depuis la crête-frontière, après quelques 5 heures d’ascension depuis Pont Lamareich sur la commune de Lescun (je ne suis pas un grand randonneur) ! C’est Acherito, son incroyable lac, dans la vallée de Hecho, en Aragon.

Le nom d’un pic-frontière côté béarnais indique le nom gascon des lieux : "La Chourique" (probablement "Era Shourico" en phonétique). Très clairement, le nom gascon comme le nom castillan, probablement pris à la forme aragonaise initiale, ont la même base.

On trouve dans les textes espagnols la version "La Cherito", et la forme aragonaise officielle serait "Laxerito" (mais aucune possibilité de le vérifier). Ce toponyme a pour tout dire l’apparence d’un toponyme basque mal compris par les populations romanisées du Béarn et d’Aragon.

Je ne m’aventurerai pas encore à proposer une étymologie, tout au plus que l’on pense au basque lats "ruisseau", qui est aussi la base de l’étymologie de Lescun, faute de pouvoir expliquer l’alternance des suffixes (?) entre le -ica de La Chourique et -ito d’Acherito.

prepausat per Vincent P. ;

 

Marensin

Pays negue

Landes de Gascogne

Moliets-et-Maa / Moliets e Mar

L’étang

L’étang de Laprade

A prononcer grosso-modo en gascon noir : "L’eustanh deu leu prade".

Fréquenté de personne, n’ayant fait l’objet d’aucun aménagement, ni même d’aucune indication touristique, cet étang est une merveille.

prepausat per Vincent P. ;
En "normalizat" :

Laprada + La Prada + Era Prada
Prononcer "La Prade", "Le Prade" (en negue), "La Prado"... ; "Era (...)

prat / pré

dérivés :
prada, pradèra : prairie
pradèu : airial


 

Agenais gascon

Agenais guyennais

Gascogne médiane

Lévignac-de-Guyenne

Le

Le Barranguet

Il s’agit très clairement d’un petit "barranco", mais outre que le terme est a priori de distribution très sud-gasconne, voire uniquement pyrénéenne, la sonorisation en -ng- de -nk- (barranquét > barranguét) marque pareillement et indiscutablement un phénomène sud-gascon.

On trouve un lieu-dit Barranguet à Lasseube (64), ce qui colle avec ce que je viens d’écrire, mais également à Saint-Léon (47), ce qui l’est moins, sauf à imaginer, ce qui est mon hypothèse préférée, une marque d’immigration béarnaise.

De nos jours, le patronyme Barranguet semble éteint, mais il a été porté en Vallée d’Aspe selon Généanet. A noter que Cassini note Barranquet (sans article) : et si le toponyme avait vraiment été construit sur place ?

prepausat per Vincent P. ;

 

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 768

Bastisses

Pour envoyer quelque chose à Gasconha.com sans passer par l' Espace privé...
Se connecter est facultatif mais utile.
modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Enregistrement

Vous inscrire sur ce site

Une fois enregistré (une fois pour toutes), vous pourrez vous connecter à l'Espace privé du site, ou Souillarde, pour proposer des lòcs, des ligams, des banèras, des articles..., leur associer des documents, etc.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.