Notre région, c’est la Gascogne !


Lòcs

Albret landais

Marsan

Landes de Gascogne

Canenx-et-Réaut

Ajoncs

Ajoncs et pins : le printemps est sur Gasconha.com !

Le pignada, différent selon les saisons : le voici au printemps, quelque part entre Canenx et Brocas, les ajoncs en fleurs (que je confonds toujours avec les genêts !).

Une vraie imagine iconique de la Gascogne.

prepausat per Vincent P. ;

pinhadar / pignadà, plantation de pins

Attention, mot masculin, comme branar (branà), tojar (touyà), tausiar (taouzià), juncar (juncà, junquà, junkà...), même si on trouve maintenant ici et là des horribles "La Pignada"*.

Guy Suire, chroniqueur des "mots d’ici" dans le journal "Sud-Ouest", a parfaitement raison :

JPEG - 23.6 ko

Le "r" final de la graphie occitane ne se prononce pas.
variantes : pinhatar, piadar, piatar, pinadar, pinatar...

*Victor Hugo "eth medish" a écrit "les piñadas voilées par les rougeurs du couchant" [ALPES ET PYRÉNÉES]. Lui aussi pouvait se tromper...

Ce mot "pinhadar/pignada", en plus d’être important pour la Gascogne, dont le pignadà occupe près du tiers de la surface, est très intéressant.
Le Dr Lafitte a fait justement remarquer qu’il dérive de "pinhat" (petit pin) et non directement de "pin".
Il semble aussi que, contrairement aux mots de la liste "branar,tojar,tausiar,juncar...", il n’a pas donné de nom de famille, ce qui suggère une formation tardive du mot, peut-être quand sont apparues, au 19e siècle, des plantations de pin, donc, des espaces plantés de petits pins.

Ce mot appartiendrait donc à la dernière génération du gascon, et, curieusement (et peut-être que les deux faits sont liés), il est aussi un des mots gascons qui sont connus même par des non-gasconophones, qui en changent parfois le genre, hélas.

GIF - 4.3 ko
GIF - 2.4 ko
Anglet - Logo du Domaine du Pignada
Le Domaine du Pignada est un centre de vacances.
Rappel : un pignada (pinhadar en graphie occitane normalisée) est un bois de pins.

gavarra / ajonc d'Europe

Prononcer entre "gabarre, gaouarre, gabarro, gaouarro...".
toja = "ajonc nain" segon lo diccionari de la Civada.
Que sembla que ’quera planta s’aja dat lo nom au Gavardan ("Gabardan") e a la vila de Gavarret ("Gabarret") en las Lanas.
Un pegòt de noste disó : "Que lo cuu e’t pèla e qu’i creish gavarras entà har palomèras !"
pais = Tursan, Armanhac, Gavardan (solide)
[Vincenç]

A rapprocher du basque gaparra (roncier).

dérivé :
gavarrar (prononcer "gawarrà" ou "gabarrà") : lòc plantat de gavarra

Gavarra hlorida {JPEG}


 

Marsan

Landes de Gascogne

Arue

Le

Le Ginx

Les cartes ne mentionnent que "Ginx", sans article, mais sur place, il est écrit "Place du Ginx". Les attestations anciennes sur Google Books tendent à montrer que l’article était en usage, c’est donc bien "Le Ginx" qu’il convient d’expliquer, qui est la forme relevée par Cassini.

Une fois que l’on a dit ça, l’on n’est pas plus avancé ... sauf que l’on trouve, toujours sur Google Books, qui est un outil formidable, une attestation ancienne : ecclesia d’Aubins.

Une confirmation : nous sommes face à une mécoupure, et l’article "Le" est tiré d’une initiale Au-, prise pour une préposition + article. Mais comment passe-t-on d’"Aubins" à "Le Ginx" ?

La finale en -x indique dans cette région la vélarisation de la nasale finale : l’on prononçait [aw’binks]. La finale ne pose donc pas problème. En revanche, l’on attendrait alors "Lou Binks", "Le Binx" en français. Je sèche donc pour expliquer cette mutation consonantique : ou bien la forme médiévale a été mal transcrite, ou bien un fait de phonétique locale nous échappe.

Si la forme de base est bel et bien Aubins, plusieurs hypothèses sont possibles, qui toutes réclameraient des attestations plus anciennes latines pour être corroborées, mais l’on doit tourner autour du NP latin Albinus.

Il y aurait beaucoup de choses à dire sur le site en lui-même, en bordure de la Gouaneyre, sur l’architecture de cette église fortifiée, très belle, mais je vais finir sur un point qui m’a horrifié : comment est-il possible, au plus proche d’une église du XIIème siècle, de laisser construire une maison provençale jaune ? Comment ? Pauvre Gascogne ...

prepausat per Vincent P. ;

 

Grand Bazadais

Graves & Cernès

Landes de Gascogne

Villandraut

Braneyre

Braneyre

L’une des plus anciennes maisons de la petite ville, et si vous êtes lecteur régulier et assidu de Gasconha.com, vous auriez pu le dire, sur la seule apparence : c’est là un beau reste de l’ancien style à façade-pignon et auvent de bois de la lande bordelaise, avant la généralisation envahissante du style classique bordelais.

Difficile de ne pas préférer cette vieille maison de 1753 aux autres maisons, uniformes, de Villandraut ! A noter que la maison est appelée "Braneire" sur le linteau, qui montre que les autochtones alors n’avaient aucun souci à noter un yod par la lettre i.

prepausat per Vincent P. ;
En "normalizat" :

Branèira

brana / brande

Prononcer entre "brane" et "brano".
branda (prononcer "brande") existe aussi en Gironde.
dérivés :
branar (prononcer "branà") : lòc plantat de brana
abranon : petite bruyère

"brana" existe aussi en basque.
branèira (prononcer "branèÿre") est probablement un synonyme de "branar".


 

Graves & Cernès

Sauternes

Château

Château Guiraud

Le prénom médiéval Guiraud est gascon, pas de souci ! Mais enfin ... Le véritable nom de ce château est "Le Bayle" et c’est encore le nom qui paraît sur les cartes du XIXème siècle : ce n’est que récemment que le nom "commercial" de Guiraud fait son apparition sur les cartes.

Je trouve qu’il y a là perte d’identité. Il ne pose aucun problème que le vignoble exploité dans ce château prenne le nom de la famille qui l’exploite. Faut-il pour autant que ce qui semble être un vieux lieu-dit soit pareillement effacé de la mémoire populaire ?

prepausat per Vincent P. ;
En "normalizat" :

Guiraut

Guiraut / Géraud

Prenom Guirauda

"Géraud de Budos" attesté en 1273.

Le féminin "Guirauda" pourrait être proposé à l’Etat civil sous la forme "Guiraude" mieux lisible pour le grand public que "Guirauda".

Lo Baile

baile / bailli

Prononcer "baïlé" ou "baylé" en mettant l’accent tonique sur la 1ère syllabe.
Selon J. Tosti, le bailli était "représentant du seigneur dans la commune".
Cette fonction devait être assez commune, vu le nombre de noms de famille ou de lieu composés avec ce mot.


 

Bordelais

Médoc

Parempuyre

Le

Le Port de la Grange

La nostalgie pour une Garonne fréquentée par autre chose que des paquebots de croisière s’arrêtant pour admirer la façade glacée des quais à Bordeaux ...

prepausat per Vincent P. ;
En "normalizat" :

Lo Pòrt de la Granja


 

Grand Bazadais

Aillas

Didjaou

Didjaou

Le patronyme Dijeau existe en Gironde, concentré en Entre-deux-Mers bordelais, près de Bordeaux. On le retrouve en Agenais guyennais, autour de Lauzun.

Les sites de généalogie en ligne montrent que le patronyme était également attesté, à date plus ancienne, en Périgord septentrional, près de Nontron. Il m’est d’avis qu’il s’agit là de la souche probable, on trouve d’ailleurs, sous une autre orthographe, des Digeau à Angoulême, au début du XXème siècle (cette ville étant classiquement un lieu de migration pour les Périgourdins septentrionaux, des confins du Limousin).

Il est très probable que le patronyme corrézien Digeot en est une variante, avec la confusion classique entre les suffixes -ot, -aut, eau dans des zones plus francisés, où lesdits suffixes sont homophones. J’en méconnais le sens, au demeurant.

Dans tous les cas, Didjaou me semble dès lors la prononciation gasconne d’un patronyme de migrant gavache, au sens large. ce qui confirme qu’Aillas a été foyer de pénétration d’influences plus septentrionales : la maison voisine de Didjaou est Bouytaout.


Bouytaout

La toponymie nous permet de reconstituer des zones colonisées, à date ancienne (XIVème ou XVème siècles) : le fait que ces patronymes ont été adaptés en gascon prouve au demeurant que l’élément gascon était resté majoritaire, et que ces migrants ont été absorbés, vraisemblablement vite.

prepausat per Vincent P. ;

 

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 726

Bastisses

Pour envoyer quelque chose à Gasconha.com sans passer par l' Espace privé...
Se connecter est facultatif mais utile.
modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Enregistrement

Vous inscrire sur ce site

Une fois enregistré (une fois pour toutes), vous pourrez vous connecter à l'Espace privé du site, ou Souillarde, pour proposer des lòcs, des ligams, des banèras, des articles..., leur associer des documents, etc.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.