Lòcs (toponymie, paysage...) de Aubiac

Brulhois / Brulhés

Aubiac

Aurion


 

 
Brulhois / Brulhés

Aubiac

Le Baque

en graphie alibertine :

(lo) Vaquèr
Prononcer "Baquè".

vaca / vache

Prononcer "baque" ou "baco".
vaquèir (voir le nom "Baquey") ou vaquèr : vacher
vacada (prononcer "bacade") : troupeau de vaches landaises (on dit aussi élevage, ganaderia ou manade)*

*Merci aux Coursayres des Arrigans.

JPEG - 87.1 ko
Vaches / vacas / bacos au sud de Montréal d’Armagnac
Tederic M. - Junh 2016

 

 
Brulhois / Brulhés

Aubiac

Le Bedat

en graphie alibertine :

(lo) Vedat
Prononcer "(lou) Bédat".

vedat / zone défendue

Prononcer "bedat".
Partie d’un domaine seigneurial qui était d’accès défendu, ou au moins d’usage réservé au seigneur.
Vient du latin "vetare" (interdire).


 

 
Brulhois / Brulhés

Aubiac

Belloc

en graphie alibertine :

Bellòc
Beau lieu. On devrait avoir "Bèthlòc", mais...

lòc / lieu

Sur Gasconha.com, les "lòcs" sont des lieux-dits, des quartiers, des rues, des chemins, intéressants pour la toponymie ou l’identité gasconne ou locale.

bèth, bèra / beau

belle : bèra (prononcer entre "bère" et "bèro")
dérivés :
beròi ("beau" ; prononcer "béroÿ" - parfois abrégé en "broÿ")
beròia ("belle" ; prononcer entre "béroye" et "beroyo")
beror (prononcer "bérou") : beauté
beutat (prononcer "béoutat") est un francisme assez ancien.

Bethlòc
Prononcer "Belloc"


 

 
Brulhois / Brulhés

Aubiac

Beret

en graphie alibertine :

(lo) Berret ? Beret ?
Prononcer "Bér(r)ét" en faisant entendre le t final. Les attestations sont (...)


 

 
Brulhois / Brulhés

Aubiac

Billeres


 

 
Brulhois / Brulhés

Aubiac

Branas

en graphie alibertine :

(los) Branars
Prononcer "(lous) Branàs".

brana / brande

Prononcer entre "brane" et "brano".
branda (prononcer "brande") existe aussi en Gironde.
dérivés :
branar (prononcer "branà") : lòc plantat de brana
abranon : petite bruyère

"brana" existe aussi en basque.
branèira (prononcer "branèÿre") est probablement un synonyme de "branar".


 

 
Brulhois / Brulhés

Aubiac

Cabireau

en graphie alibertine :

(lo) Cabiròu
Prononcer "(lou) Cabiròw".

cabiròu / chevreuil

Prononcer "cabiròw".
dérivés :
cabiròla : biche (femelle du chevreuil)
formes languedociennes : cabiròl ou cabròl


 

 
Brulhois / Brulhés

Aubiac

Cardayre

en graphie alibertine :

(lo) Cardaire
Prononcer "(lou) Cardaÿre".

cardaire / cardeur de matelas

Prononcer "cardaïre".

Explication trouvée sur les Nouvelles de la Vallée du Ciron :
"Métier de naguère : lo cardayre"
Parallèlement au développement de l’élevage, le matelas de laine s’était substitué à la paillasse, dans la plupart des familles, au cours du XIX° siècle.
Au bout de quelques années d’usage, la laine lavée et cardée se tassait et s’agglomérait dans les zones de la couche les moins utilisées.
Le matelas devenait alors inconfortable, bosselé et dur. De plus, il perdait de son pouvoir isolant.
On avait beau le tourner régulièrement, il ne retrouvait pas ses qualités.

On se résolvait alors à faire venir le matelassier cardeur de laine qui refaisait le matelas à domicile.
Cet artisan itinérant faisait un travail des plus pénibles et dangereux.
En effet, le matelas décousu, il passait plus d’une journée par matelas à peigner la laine, dans une poussière étouffante, poussant avec énergie la balance de la cardeuse pourvue de crocs acérés qui n’excusaient aucune maladresse.

Le mobilier et ses matériaux ayant rapidement évolué au cours du demi-siècle écoulé, "los cardayres" ont pratiquement disparu et avec eux, un des derniers artisans itinérants du textile."


 

 
Brulhois / Brulhés

Aubiac

Castagnes

en graphie alibertine :

(los) Castanhèrs
Prononcer "(lous) Castagnès".

castanha / châtaigne

Se prononce castagne ou castagno.
dérivés :
castanhèir ou castanhèr (ne pas prononcer le "r" final), et aussi, semble-t-il, castanh tout court : châtaigner
"arbre pouvant atteindre 30 m et plusieurs milliers d’années" [Gilles Granereau]
castanhèra, castanheda, castanhar, castanhareda, castanhet, castanet : châtaigneraie
Une expression tirée de V. Lespy (proverbes du pays de Béarn - éditions Lacour) :
Qu’a castanhat !
Veut dire "il a récolté les châtaignes". Comme la récolte des châtaignes est la dernière de toutes, l’expression veut dire (en moins guerrier) "il a tiré ses dernières cartouches".

JPEG - 32.7 ko
Castagnade à Pey
Dab "Lous youents dou bespe" (Los joens deu vespe) = "Les jeunes du soir"
jmcasa