Lòcs (toponymie, paysage...) de Fourques-sur-Garonne / Horcas de Garona (Hourques de Garoune)

Queyran

Fourques-sur-Garonne / Horcas de Garona (Hourques de Garoune)

Lapardiaque

De prime abord, je pensais pouvoir déchiffrer aisément le nom de cette maison, mais je me rends compte que j’y échoue : je pense évidemment aux lieux-dits Pardies. La suffixation féminine -aca est rare.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Queyran

Fourques-sur-Garonne / Horcas de Garona (Hourques de Garoune)

Montauban

Il y en a de nombreux des Montauban en Gascogne.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Queyran

Fourques-sur-Garonne / Horcas de Garona (Hourques de Garoune)

Luc

en graphie alibertine :

(lo) Luc
Prononcer "(lou) Luc".

luc / forêt

Et plus exactement bois sacré.
Vient du latin "lucus" (bois, forêt). Présent dans de nombreux noms de lieu gascons (Lucmau par exemple), mais le mot semble avoir disparu de l’usage depuis longtemps, peut-être en même temps que les croyances qui lui étaient associées.
J. Tosti signale une forme féminine de "luc" : luque (luca en normalizat) ; luga (lugue) existe aussi.

dérivé fréquent en toponymie gasconne : lugat

Faux ami !

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Queyran

Fourques-sur-Garonne / Horcas de Garona (Hourques de Garoune)

Samson

en graphie alibertine :

Sanson
"Petit Sans"

Sans prenom mascle

Ce nom se retrouve probablement en Espagne dans le nom "Sanz".
Il pourrait venir du latin Sanctius.
Il a été porté par des rois vascons.
"L’utilisation du double nom* (Guilhem-Sans, Bernat-Guilhem, Sans-Guilhem...)
expliquait la filiation : Guilhem-Sans veut dire Guilhem fils de Sans, Sans-
Guilhem, Sans fils de Guilhem, Bernat-Guilhem : Bernat fils de Guilhem ou
encore un autre exemple Sans-Lop, Sans fils de Lop (pron. Loupp)." [G. Pepin]

Sanset, qui existe comme nom de famille, doit provenir de Sans.

*A l’origine, les vascons suffixaient probablement le deuxième nom par une terminaison (probablement "ez" ou "etz" ou "itz", exprimant le génitif, et qui se retrouve dans les noms espagnols actuels Sanchez etc...).


Les canaux m’ennuient terriblement, mais cela ménage tout de même de jolies photos. Samson, c’est la maison en arrière-plan, de l’autre côté du canal des Deux Mers : il s’agit très vraisemblablement du prénom gascon Sans.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Queyran

Fourques-sur-Garonne / Horcas de Garona (Hourques de Garoune)

Pé de Guillon

en graphie alibertine :

Guilhon
Prononcer "Guilhoun". Diminutif de Guilhem. Présent sous la forme "Guilhon", (...)

Guilhem Guilhelma / Guillaume

Comme l’explique J.Tosti, sur son site des noms, "nom de personne d’origine germanique, Willhelm (will = volonté + helm = casque)".

Le troubadour gascon Amaniu de Sescas, dans son "Ensenhamen de la donzela" écrit vers 1280-1290 évoque Guilhelma, fille de Gaston VII Moncade, vicomte de Béarn (1229-1291) :
"Sur l’autre Guilhelma, connue pour être la plus noble, je vous dirai :
la fille de monseigneur Gaston, avec sa belle "manière" a obtenu toutes les bonnes qualités de notre pays.
La Gascogne et son territoire, est grandement illuminée par elle, car sa séduisante personne y est née et y a été élevée."

version originale :
"Altra Guilhelma say pus auta, que.us dirai : la filha d’En Guasto, c’ab sa
bela faiso a tans bos aibs conques de tot nostre paes. Guascuenhe l’encontrada
n’es fort illuminada, car lo sieus cors grazitz y fo natz e noiritz."

[trouvé par Guilhem Pepin dans Giuseppe E. Sansone, Testi
didattico-cortesi di Provenza, Bari, 1977]

Guilhamon (à la française, Guillamon), (dans les anciens écrits béarnais : Guilhamo), Guilhamet, Guilhamòt... sont des dérivés de "Guilhem".

Pèr

Pèir, Pèr Pèira / Peÿ / Pierre

Pèir Berland defenot la libertat de Bordèu !

Dérivés :

Dérivés ou variantes [Alis-Aiguillon] : Peyre Peyroton Peychot

Futurs parents amoureux de Bordeaux et de sa région, vous souhaitez que votre fils s’attache lui aussi à ce pays et défende ses couleurs...
Appelez-le Pey ou Pèir* !
C’est "Pierre" en gascon de la région de Bordeaux.
C’est le prénom de Pey Berland, homme d’Etat, homme du peuple, homme de coeur et homme de religion, qui a défendu la liberté de Bordeaux contre le roi de France.

*"Pèir" est la graphie occitane normalisée de "Pey".
Il s’agit d’un seul et unique prénom qui se prononce " Pèÿ ".

La forme "Pey" est plus connue, et attestée officiellement. Vous n’aurez aucune difficulté à la faire enregistrer par l’Etat Civil : sinon, il devrait suffire d’invoquer Pey Berland et les multiples "Saint Pey" de la région...

La forme graphique Pèir, plus moderne et audacieuse, est moins évidente à prononcer pour la majorité des gens.
Il vous faudra donc faire, si vous la choisissez, l’effort pédagogique pour qu’ils ne prononcent pas "Pèrr"...

Pèir est la version nord-gasconne (en gros, département de la Gironde nord du département des Landes) de "Pèr" (ne pas prononcer le "r") qu’on trouve dans le reste de la Gascogne (voir les multiples "Saint Pé...").

A noter pour finir : le gascon permet une forme féminine différente du masculin, "Pèira", à prononcer entre "Pèïre" et "Pèïro". Profitons-en ?-)


 

 
Queyran

Fourques-sur-Garonne / Horcas de Garona (Hourques de Garoune)

Gentic


 

 
Queyran

Fourques-sur-Garonne / Horcas de Garona (Hourques de Garoune)

Baron

en graphie alibertine :

(lo) Varon
Prononcer "(lou) Barou(ng)". "varon" (prononcer entre "barou" et (...)

vath / vallée

Prononcer entre "bat" et "batch".

Baron


 

 
Queyran

Fourques-sur-Garonne / Horcas de Garona (Hourques de Garoune)

Monicant

On pourrait imaginer une cacographie de Mounicaut lui-même graphie erronée de Mounicot...


 

 
Queyran

Fourques-sur-Garonne / Horcas de Garona (Hourques de Garoune)

Lesporle

CN (C2 Fourques) : Lesporle
FANTOIR : Lesporte, IGN (cacographie ?)

Lespy :
Esporle acte par lequel un vassal reconnaissait le droit de son seigneur, redevance payée en reconnaissance de ce droit.
Multidiccionari francés-occitan


 

 
Queyran

Fourques-sur-Garonne / Horcas de Garona (Hourques de Garoune)

Larruhet

L’Arruet ?